Toulouse : 3,6 kg de drogue saisis et 11 interpellations dans le quartier de La Reynerie

Publié le
Écrit par June Raclet

Les forces de l’ordre ont interpellé 11 personnes et saisi 3,6 kg de drogue, ainsi que 50 000 euros, ce mardi 22 mars dans le quartier de La Reynerie à Toulouse.

Mardi 22 mars à 6 heures du matin, 11 personnes ont été interpellées dans le cadre d’une enquête sur un trafic organisé de stupéfiants dans le quartier de La Reynerie à Toulouse. Les forces de l’ordre ont saisi 2,6 kg de cannabis et 1 kg d’autres stupéfiants (ecstasy, héroïne, cocaïne), ainsi que plus de 50 000 euros.

Un réseau surveillé depuis des semaines

L’enquête préliminaire de l’Unité de lutte contre les stupéfiants et l’économie souterraine (USES) avait permis d’identifier les personnes soupçonnées de participer à ce trafic organisé et de localiser les lieux d’entrepôt probable de la drogue. Les enquêteurs ont ensuite opéré des surveillances afin de comprendre le rythme et le circuit de livraison du point de vente, installé dans le cheminement Francis Poulenc.

Avant cette opération, en décembre 2021, l’un des individus soupçonnés avait été interpellé fortuitement à bord de son véhicule alors qu’il ravitaillait le point de vente. Un deuxième mis en cause avait également été interpellé en février 2022 pour des infractions à la législation sur les stupéfiants.

11 mis en cause, dont une femme, entre 19 et 58 ans

Les 11 mis en cause, 10 hommes et une femme, ont entre 19 ans et 58 ans et la moitié d’entre eux est originaire du Sud-Ouest. Les perquisitions réalisées dans le cadre de cette opération ont permis de saisir 2,6 kg de cannabis, 580 gr d’héroïne, 318 gr de cocaïne et 115 gr d’ecstasy, pour un prix total de revente de près de 60 000 euros.

Trois des mis en cause ont été présentés au juge d’instruction ce jeudi 24 mars et placés en détention provisoire. Les huit autres impliqués ont suivi le lendemain. A l’issue de leur mise en examen par le juge d’instruction pour des faits d’importation, acquisition détention, transport, offre ou cession de stupéfiants et participation à une association de malfaiteurs, le parquet de Toulouse a requis leur placement en détention provisoire.    

L’enquête se poursuit sous la direction du juge d’instruction en vue d’identifier les autres auteurs ou complices de ce trafic de drogue.