• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Toulouse : un apiculteur appelé à la rescousse pour récupérer un essaim d'abeilles installé sur la selle d'un vélo

Thierry Rolland a été appelé hier pour venir récupérer un essaim d'abeilles qui s'était installé, en plein centre-ville, sur la selle d'un VélôToulouse. / © Marine GIL / Limonana
Thierry Rolland a été appelé hier pour venir récupérer un essaim d'abeilles qui s'était installé, en plein centre-ville, sur la selle d'un VélôToulouse. / © Marine GIL / Limonana

Un essaim d'abeilles sur un vélo : la scène insolite a animé ce jeudi, le quartier Victor Hugo, à Toulouse. Thierry Rolland est apiculteur amateur et c'est lui qui est intervenu sur place pour récupérer celles que l'on surnomme les "mouches à miel". Témoignage et explications. 

Par Sylvain Duchampt

L'histoire le fait sourire. "Cela arrive tous les ans à la même époque d'avril à juin, explique Thierry Rolland. C'est la période de l'essaimage, lorsque la reine et une partie des abeilles quittent la ruche pour former une nouvelle colonie. C'est une façon de reproduire l'espèce."  

Ce jeudi 23 mai, il n'a donc pas été surpris lorsqu'il a été contacté pour récupérer un essaim, comptant entre 10 000 et 15 000 abeilles, posé sur un VélôToulouse, près du marché Victor Hugo à Toulouse. L'apiculteur amateur est inscrit sur la liste de l'un des deux syndicats d'apiculteurs que l'on appelle en urgence pour ce type de situation.
 
L'essaim d'abeilles s'est posé sur un VélôToulouse du côté de Victor-Hugo. Une scène insolite qui a suscité un fort intérêt chez les passants. / © Marine GIL / Limonana
L'essaim d'abeilles s'est posé sur un VélôToulouse du côté de Victor-Hugo. Une scène insolite qui a suscité un fort intérêt chez les passants. / © Marine GIL / Limonana

Le refuge des vieilles pierres

Des récupérations d'essaim comme celui-ci, Thierry Rolland en effectue une dizaine chaque année entre le centre-ville et l'extérieur de Toulouse : "dans l'hyper centre, il y a de vieilles pierres. C'est parfait pour les abeilles qui s'installent dans de vieilles cheminées innocupées ou dans les briques."  En revanche, c'est la première fois qu'il intervient sur une selle de vélo. "D'habitude, elles s'installent sur des voitures sur des rampes. Plus elles sont situées en bas et plus cela signifie qu'elles sont fatiguées."
 

Pour les récupérer, certains apiculteurs adoptent la "manière forte" : ils mettent les abeilles à terre, devant l'entrée de la ruche, pour qu'elles s'y réfugient. Thierry prèfère la méthode "douce" : " j'ai utilisé un cadre d'une ruchette avec de la cire qui a déjà été habité. Les abeilles viennent s'y mettre tout naturellement attirées par l'odeur laissée par la précédente reine. Ensuite, je place les cadres dans la ruchettePour moi, c'est vraiment la meilleure solution." 

24 heures après son intervention, l'apiculteur assure que l'essaim se porte bien. Installées dans une cave, dans le noir, les abeilles s'adaptent à leur nouvel environnement. D'ici quelques jours, Thierry Rolland les amènera à la campagne loin de l'agitation de la ville et des stations de VélôToulouse.

Sur le même sujet

Les images de la manifestation des mères contre l'interdiction du voile lors des sorties scolaires

Les + Lus