Toulouse : les cales de radoub, un atelier de réparation des péniches

Cet atelier fait partie de l'histoire fluviale de la ville rose. Près du Pont des demoiselles se niche, plus ou moins à l'abri des regards, un atelier pas comme les autres, classé au patrimoine historique.

Un garage de réparation des péniches
Un garage de réparation des péniches © France 3
c'est un lieu un peu secret de Toulouse, l'un des plus étranges de la ville rose.
Les cales de radoub sont situées au 65 de l'allée des demoiselles à Toulouse.
Ce bassin et ses quatre cales accueillent depuis le 19ème siècle les bateaux du canal du Midi qui ont besoin d'être réparés.

En 1850, le port de Toulouse connaît une activité intense
Nombreuses sont les péniches qui transportent les céréales transitant par la Halle aux grains et le port croule sous les chantiers navals.
Pour le désengorger, on décide donc de construire 4 cales et des ateliers en haut des allées des Demoiselles.

Particularité de ces cales de radoub, cette cale ouverte de 30 mètres de long, à l'architecture typiquement toulousaine.
Les cales de radoub, ce sont aussi des ateliers dédiés au canal du Midi.
Sous les voûtes en carènes, les ouvriers des Voies Navigables de France fabriquent le matériel nécessaire à l'entretien du canal, pendant la période dite de chômage.

Dans les cales, bateaux et péniches, eux, se succèdent toute l'année.
Le 65 allée des Demoiselles vit au rythme du développement du tourisme fluvial.

Les cales de radoub ne sont pas ouvertes au public, à l'exception des journées du patrimoine. Mais ce lieu symbolique de l'activité fluviale de Toulouse mérite la curiosité. Il est unique sur le canal du Midi, de Sète à Bordeaux.

Vidéo : le reportage de Marie Martin et Laurence Boffet
durée de la vidéo: 02 min 48
Les cales de radoub
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
économie transports