Toulouse : dialogue depuis l'espace entre Thomas Pesquet et des élèves de l’académie

Le CNES a organisé mardi un dialogue en direct de l'ISS, entre Thomas Pesquet et des élèves de l’Académie de Toulouse. L’occasion d’échanger sur des sujets comme la gestion des déchets dans l’espace ou encore la biologie cellulaire. Un moment très fort pour les jeunes.

Des élèves de l'Académie de Toulouse ont pu dialoguer pendant une demi-heure avec Thomas Pesquet, en direct de l'ISS où l'astronaute a débuté une mission de 6 mois. 1er juin 2021.
Des élèves de l'Académie de Toulouse ont pu dialoguer pendant une demi-heure avec Thomas Pesquet, en direct de l'ISS où l'astronaute a débuté une mission de 6 mois. 1er juin 2021. © Sylvain Duchampt / FTV

Pour eux, c’est le grand jour. Dans quelques heures, les élèves de 6ème du collège Jean-Pierre Vernan à Toulouse vont dialoguer avec Thomas Pesquet, en direct du CNES (Centre national des études spatiales). L’astronaute français – remarquable communiquant - qui vient de rejoindre la station spatiale internationale (ISS) pour 6 mois.
Dans cette classe, on a préparé cette « rencontre » à travers la création d’un projet scientifique. La création d’un jeu intitulé « le voyage de Tipi », qui est l’occasion d’évoquer, entre autres, la gestion des déchets dans une navette spatiale. L’un des sujets qui sera abordé avec Thomas Pesquet.

Les élèves du Collège Jean-Pierre Vernan à Toulouse.
Les élèves du Collège Jean-Pierre Vernan à Toulouse. © Eric Coorevits / FTV

Les enfants sont ravis de pouvoir dialoguer avec l’astronaute français. Lubin, 11 ans, élève de cette classe de 6ème ne s’en cache pas : "C’est très impressionnant. C’est quand même le plus grand astronaute français". Il a beaucoup de choses à lui demander, sur son parcours. La conquête spatiale continue de faire rêver les plus jeunes. Noémie, elle, a encore du mal à réaliser la chance qu’elle a "Ma tête, elle ne veut pas croire que cela va avoir lieu. Je me dis encore qu’il y aura un souci, un confinement ou autre chose…".

Un échange préparé en classe

Cette rencontre a été préparée en classe par  Karine Bichet-Ramon, professeur de physique-chimie au Collège Jean-Pierre Vernan. Et elle est très heureuse de cette rencontre : " Thomas Pesquet, tout le monde le connaît. Les élèves, quand je leur parlé de l’astronaute français, ils étaient enthousiastes. Ils sont très motivés ". Ce travail scientifique en classe permet aussi de déconstruire certaines idées fausses.

"Certains élèves pensent que la terre est plate. Les enfants n’ont pas de vision de la courbure de la terre, ils ne la voient pas au quotidien" explique la professeur.

Thomas Pesquet en direct de l'ISS, la station spatiale internationale.
Thomas Pesquet en direct de l'ISS, la station spatiale internationale. © Sylvain Duchampt / FTV

Au CNES, l’après-midi, ils sont une cinquantaine de professeurs et d’élèves de l’académie de Toulouse à participer au dialogue avec Thomas Pesquet. Une demi-heure d’échanges, une dizaine de questions posées, suivi en Estonie et en Autriche, en liaison aussi avec l’astronaute français.
L’occasion d’échanger avec l’astronaute sur des sujets aussi divers que la gestion des déchets dans l’espace, les débris spatiaux ou encore la biologie cellulaire. Un moment très fort pour les jeunes.

Et un plaisir partagé par Thomas Pesquet à la fin de cet échange : " C’est toujours excitant pour nous de partager cette aventure avec les futures générations. Ici, nous sommes isolés, confinés, et ce type de dialogue nous permet de nous ouvrir à de nouvelles problématiques ". Et d’encourager les jeunes à se lancer dans l’aventure de l’ISS.

Il y a un concours actuellement, peut-être que l’un de vous aura envie de tenter sa chance. Je vous donne peut-être rendez-vous dans deux ans dans l’ISS.

Le bonheur des enfants

A l’issue de la rencontre, les enfants sont ravis. Lubin raconte : " Moi j’ai trouvé ça très enrichissant, car on voit qu’il y a beaucoup de projets. Les questions étaient très intéressantes ". Rose, autre élève de la classe de Karine Bichet-Ramon, a la tête dans les étoiles. " Pour moi, c’est d’avoir vu Thomas Pesquet. Ca faisait longtemps que je voulais le voir, là je l’ai vu en vraie et je suis super contente ".

Même enthousiasme du côté des enseignants. Sandrine Guiyrard, professeur de SVT dans le Lycée Alexis-Monteil à Rodez dans l’Aveyron. " C'était une sorte de récompense pour mes élèves qui travaillent sur ces sujets là en classe. C’était un moment unique, de parler avec quelqu’un qui est à 400km au-dessus de nos têtes, cela reste exceptionnel ".

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
thomas pesquet le spationaute normand culture sciences espace éducation société jeunesse famille témoignage