A Toulouse, les “gilets jaunes” veulent s'organiser pour perdurer

Les "gilets jaunes" de la région de Toulouse organisaient ce dimanche leur assemblée citoyenne hebdomadaire. / © Jean-Luc Pigneux / France 3 Occitanie
Les "gilets jaunes" de la région de Toulouse organisaient ce dimanche leur assemblée citoyenne hebdomadaire. / © Jean-Luc Pigneux / France 3 Occitanie

Au lendemain de leur 12e samedi de mobilisation, les "gilets jaunes" de la région Toulousaine ont organisé une assemblée citoyenne grâce au soutien de commerçants indépendants. Ils veulent maintenant se structurer pour poursuivre la lutte.

Par M.D.

D'abord une minute de silence pour toutes les victimes depuis mi-novembre. Puis l'assemblée citoyenne peut commencer. Chaque "gilet jaune" a pu prendre la parole librement et exprimer ses revendications, ce dimanche 3 février, à la salle Jean Mermoz de Toulouse. Dans la salle, près de 300 personnes sont réunies. L'objectif affiché : donner un second souffle au mouvement après 12 semaines de mobilisation.

"Certaines personnes ont été choquées, d'autres sont décédées, blessées à vie... Donc je pense que, psychologiquemnt, c'est important pour tout le monde de restituer ce qu'ils vivent sur le terrain. Il y a aussi la frustration ressentie vis-à-vis du gouvernement qui ne nous a pas entendus", estime Céline qui a participé à cette assemblée générale.

 

Regardez le reportage de Claire Sardain et Jean-Luc Pigneux

 
A Toulouse, les "gilets jaunes" veulent s'organiser pour perdurer

Ce samedi 2 février, ils étaient encore dans le cortège non-déclaré et défilaient pacifiquement en centre-ville, malgré des débordements en fin de journée. Une mobilisation sans faille pour ces "gilets jaunes" de la première heure. Mais aujourd'hui le mouvement doit faire face à un tournant important avec le défi de la structuration. Pas toujours évident de mettre tout le monde d'accord...
 

"Ce qui me praît important, c'est de s'organiser et de ne pas juste demander la démission du gouvernement mais proposer une alternative au système financier pour que le monde aille mieux et qu'on puisse vivre de notre travail", selon Titi. Et Odile d'ajouter : "Je continuerai à me batre de manière pacifique mais totalement déterminée. Il n'est pas admissible que les personnes en situation de handicap, et de manière générale la population en difficulté, vivent ce qu'elles vivent dans un pays aussi riche."

Une première assemblée nationale des "gilets jaunes" s'est tenue dimanche 27 janvier à Commercy. A Toulouse, ils promettent de se retrouver samedi prochain pour l'Acte 13.

 

Sur le même sujet

Max Brail, maire de Lastours, regrette le manque de soutien de la part de l'Etat

Les + Lus