A Toulouse, un juge oblige des parents à appeler leur enfant Jahid et non pas Jihad

La palais de justice de Toulouse. / © ERIC CABANIS / AFP
La palais de justice de Toulouse. / © ERIC CABANIS / AFP

La décision d'annuler la mention du prénom Jihad sur l'acte d'Etat Civil d'un enfant a été rendue par un juge du Tribunal de Grande Instance de Toulouse.
Depuis le vendredi 13 avril dernier l'enfant devra s'appeler Jahid.

Par Nathalie Fournis

La justice vient de rendre sa décision, l’enfant prénommé Jihad ne portera pas ce prénom.

Selon l’information de nos confrères d’actu Toulouse, le juge oblige les parents à changer le prénom de leur fils.

L’enfant prénommé Jihad est né à Toulouse en août 2017.
Interpellé par le choix connoté de ce prénom, l’officier de l’Etat Civil avait alerté la mairie de Toulouse. Cette dernière a saisi la justice en faisant un signalement auprès du Procureur de la République.

Un juge des affaires familiales a tranché en faveur du prénom Jahid.
La décision a été prise le 13 avril dernier.

Sur le même sujet

Sète (34) : les Assises de la mer et la visite du ministre de l'Agriculture

Les + Lus