Toulouse : la start-up Wemet cartonne avec sa carte de visite connectée

Publié le
Écrit par Julien Leroy
La carte de visite connectée conçue par la start-up Wemet
La carte de visite connectée conçue par la start-up Wemet © Wemet

La traditionnelle carte de visite est loin d’être démodée. La preuve, avec la jeune pousse toulousaine Wemet, qui lance une carte de visite connectée. Elle a déjà séduit 700 entreprises.

A l’heure du numérique, on la croyait ringarde et dépassée. Pourtant, elle résiste et se réinvente. Exemple avec une carte de visite 2.0 conçue à Toulouse.

«Lors de mes précédentes expériences professionnelles, j’ai été amené à me déplacer très souvent sur des salons. Je ne compte plus le nombre de fois où j’ai oublié mes cartes de visites ou encore, le temps passé pour retrouver un contact parmi les centaines de cartes (...). Je me suis alors demandé comment réinventer l’expérience des rencontres professionnelles ? Et surtout, comment faciliter les échanges de contacts en utilisant l’objet que nous avons tous sur nous : notre smartphone ? » raconte Samuel Dassa, co-fondateur de Wemet.  

De ce constat est née la WeCard, une carte de visite physique et connectée.

"C’est une carte unique qui a vocation à remplacer toutes les autres !" précise-t-il.

Concrètement, il s’agit d’une carte classique contenant des coordonnées. Au moment de l’échange professionnel, l’utilisateur approche sa WeCard près d’un smartphone et une fiche contact est générée en quelques secondes. La transaction ne demande aucune application.

Il s’agit de la première carte de visite connectée sur le marché en France, qui utilise la technologie NFC (sans contact) et le QR Code.

Samuel Dassa, Co-Fondateur de WEMET

Entièrement personnalisable et fabriquée dans les locaux de Toulouse, cette carte unique est une alternative au papier. Son utilisateur peut échanger jusqu’à 100 000 fois ses coordonnées. 

Dans le monde chaque année, ce sont 10 milliards de cartes de visite qui sont produites et parmi elles, 80% sont jetées à la poubelle une semaine seulement après leur fabrication.

Samuel Dassa, co-fondateur de Wemet

Malgré sa communication, Wemet n’est pas la première à se lancer sur ce marché. En 2014, les Toulousains d’Ubleam avaient inventé une carte similaire fonctionnant avec un logo connecté. Mais la jeune pousse a du changer de stratégie, faute de clients. La jeune pousse Wemet, elle, semble avoir trouvé la bonne recette. 

"La différence avec Ubleam, c’est que notre système fonctionne aujourd’hui avec tous les téléphones, soit via le NFC, soit via un QR Code" rajoute Samuel Dassa. 

Lancé officiellement en septembre 2021, Wemet a séduit 700 entreprises partout en France. Parmi elles, Pierre Fabre, Vinci Autoroute ou encore Total. 

Depuis le lancement, nous avons créé plus de 4000 WeCards. Les demandes sont variées et nos solutions peuvent répondre à tout type de structures : indépendants, imprimeurs qui digitalisent leur offre, entreprises engagées dans une démarche RSE, agences de communication, etc

Hannah Dassa, co-fondatrice de Wemet

Installée au Village by CA de Toulouse, la société compte 5 collaborateurs et vise un chiffre d’affaires de 200 000 € d’ici la fin de l’année 2021. Une levée de fonds est également en cours de préparation avant d’attaquer le marché international. 

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.