Toulouse : le patron du TFC Olivier Sadran envisage des "modifications majeures"

Dans un communiqué, le président du club revient sur une saison "médiocre et décevante" et annonce une période de réflexion de 2 à 3 semaines avant d'opérer des "modifications majeures" dans tous les domaines du club. 
Olivier Sadran, président et propriétaire du TFC
Olivier Sadran, président et propriétaire du TFC © Rémy Gabalda / AFP
48 heures après le maintien du Toulouse FC en Ligue 1, Olivier Sadran, le président-propriétaire du club de foot toulousain, a publié un communiqué dans lequel il annonce une période de réflexion de quelques semaines  pour envisager "des modifications majeures dans l’ensemble des domaines qui touchent au bon fonctionnement du TFC".

Voici les principaux extraits de ce communiqué : 


La saison 2017/2018 fut pour le moins médiocre et décevante, notamment eu égard à l’investissement joueurs réalisé que tout le monde louait à l’aube de la saison. La situation est d’autant plus préoccupante qu’elle fait suite à trois saisons consécutives plus que moyennes et, dans tous les cas, en dessous des attentes, tant sur le plan du spectacle proposé que des résultats sportifs obtenus, impactant par corrélation les perspectives économiques du club.

A cette situation déjà critique, viennent s’ajouter de nombreuses incertitudes quant à l’avenir des relations entre le propriétaire des infrastructures du Stadium et la SASP TFC à compter de la saison 2020.

Les actionnaires du TFC depuis 2001 ainsi que le management de l’entreprise vont prendre le temps de la réflexion durant les 2 à 3 semaines à venir pour faire l’inventaire de la situation et envisager des modifications majeures dans l’ensemble des domaines qui touchent au bon fonctionnement du TFC, qu’il s’agisse du domaine sportif, de la formation, du recrutement, de l’attractivité du Club ou bien encore de sa structure capitalistique.

Il s’agit de prendre le temps de trouver des solutions pour revenir à une place plus conforme au budget et au potentiel du club, comme ce fut le cas entre 2008 et 2014, sans négliger le rôle sociétal reconnu du TFC au sein de sa ville et de sa région."


Dans ce communiqué, le TFC reste flou sur ces "modifications majeures" qui pourraient donc toucher au capital, au centre de formation du club, au recrutement et à son entraîneur. 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
tfc football sport ligue 1