Toulouse : problèmes de transport et d'accessibilité suite au risque d'effondrement d'un immeuble en centre-ville

Le risque d'effondrement d'un immeuble près de la place du Salin entraîne de nombreuses perturbations dans le secteur. Tisséo a mis en place une navette de substitution pour pallier l'interruption de la ligne B du métro. Pour certains commerçants et riverains évacués,  la situation est préoccupante.

Le périmètre de sécurité a été installé entre la rue de la Fonderie et la place du Salin. Les travaux sont en cours pour consolider l'immeuble en partie effondré.
Le périmètre de sécurité a été installé entre la rue de la Fonderie et la place du Salin. Les travaux sont en cours pour consolider l'immeuble en partie effondré. © Stéphane Compans / F3 Occitanie
Mardi 4 août, un immeuble de trois étages inoccupé en cours de rénovation, situé au 2 rue de la Fonderie, dans le coeur historique de Toulouse, menaçait de s'effondrer. Par sécurité, 19 riverains des immeubles mitoyens étaient évacués, alors que quelques commerces à proximité étaient contraints de tirer le rideau. La ligne B du métro, qui passe sous la zone concernée, était immédiatement interrompue par Tisséo,  les tremblements provoqués par le passage des rames risquant d'accentuer les risques d'effondrement.
 
A Toulouse, la menace d'un effondrement d'immeuble inquiète riverains et commerçants
 

La galère des riverains et des commerçants

Plusieurs jours après l'incident, le périmètre de sécurité est toujours en place, l'immeuble menaçant toujours de s'écrouler totalement. Une poutre majeure s'est effondrée lors de travaux de rénovation entamés depuis plusieurs années. Un plancher situé au premier étage s'est effondré. Et c'est toute la structure de ce bâtiment datant du 19ème siècle qui s'est retrouvée fragilisée. Pour les occupants des immeubles voisins, évacués en urgence, la situation est préoccupante. Quelques nuits d'hôtels ont pu être proposées par la mairie à certains locataires. Mais pour ce propriétaire d'un appartement rencontré sur place, c'est pour l'instant l'inconnu.

En tant que co-propriétaire occupant, je suis "à la rue". J'ai quelques amis qui m'hébergent, mais je n'ai pour l'instant pas de solution pérenne, ni du côté de mon assureur, ni du côté de la mairie.

Laurent Castillo, riverain

Autre galère, celle des commerçants travaillant dans la zone évacuée. Une agence immobilière, une pâtisserie, un bar à tapas  et un salon de coiffure sont directement concernés. Une perte sèche d'exploitation, sans aucune garantie pour l'instant, puisqu'ils ignorent s'il y aura une prise en charge des assurances. 

On a eu quelques aides pendant la crise sanitaire, mais on était déjà dans une situation compliquée, et on se retrouve maintenant obligés de refermer le salon à cause de cette évacuation. Le mois d'août est en plus un mois très important dans l'année, on a beaucoup de clients au salon. On est en attente d'une aide pour payer les charges, le loyer.

Thierry Ramade, coiffeur rue de la Fonderie

En attendant un hypothétique retour dans son salon, le coifffeur-styliste du quartier est revenu rechercher quelques outils et ustensiles qui pourraient lui permettre la poursuite de son activité dans un petit local proposé par l'agent immobilier voisin, lui aussi contraint de baisser le rideau.

Des blocs de béton pour consolider la façade

Ce jeudi 6 août, une entreprise d'étayage a déposé des dizaines de blocs de béton afin de maintenir la façade de l'immeuble en péril. Un spectaculaire jeu de légo, où chaque pièce pèse 2,5 tonnes, destiné à maintenir debout la façade, dont quelques pans lézardés sont visibles à l'oeil nu. Au total, 70 tonnes de béton seront ainsi empilées, le temps de consolider l'intérieur du bâtiment concerné.

Ligne B interrompue, une navette de remplacement

Côté transport, Tisséo a dû interrompre le fonctionnement de la ligne B entre François Verdier et Ramonville pour une durée indéterminée. Une navette de remplacement vient d'être mise en place. 

Cette navette spéciale sera disponible de 6h à 20h toutes les 15 minutes et desservira les stations Ramonville, UPS, St Agne, Palais de Justice, Saint-Michel Marcel Langer, François Verdier et Jean-Jaurès

Communiqué de presse de Tisséo

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers transports économie