Un militant écologiste perché dans un arbre face au ministère de la Transition écologique

Thomas Brail, figure connue de la lutte contre l'A69, occupe depuis lundi 4 mars 2024 un platane pour exiger des réponses du gouvernement sur l'avenir des "écureuils", ces opposants installés dans des arbres sur le chantier de l'autoroute.

Les belles histoires du dimanche
Découvrez des récits inspirants de solidarité et d'altruisme, et partez à la rencontre de la générosité. Émotions garanties chaque dimanche !
France Télévisions utilise votre adresse e-mail afin de vous envoyer la newsletter "Les belles histoires du dimanche". Vous pouvez vous désinscrire à tout moment via le lien en bas de cette newsletter. Notre politique de confidentialité

Thomas Brail, militant écologiste engagé contre la construction de l'autoroute A69 entre Toulouse (Haute-Garonne) et Castres (Tarn), est perché depuis le lundi 4 mars dans un arbre situé en face du ministère de la Transition écologique à Paris.

Des réponses pour les écureuils et la zone environnementale

Dans une vidéo postée sur le compte X, il réclame des rendez-vous aux ministres pour obtenir des réponses concernant la situation des écureuils sur le tracé de l'autoroute, après l'intervention d'un rapporteur de l'ONU.

Il dénonce également la dégradation de la zone environnementale et rappelle que l'abattage des arbres ne doit pas avoir lieu avant le 1er septembre.

Un soutien aux écureuils et une conférence de presse

Thomas Brail affirme sa volonté de rester dans l'arbre pour un temps indéterminé, en soutien aux personnes qui se battent contre le projet d'autoroute. Une conférence de presse est prévue à 14h au pied de l'arbre pour donner plus de détails sur son action et ses revendications.

Le militant écologiste a finalement été reçu au ministère de la Transition écologique cet après-midi, selon une de ses vidéos postée sur Instagram.
 
Le militant écologiste espère avoir des réponses à ses doléances mardi 5 mars 2024. "J'ai clairement exposé qu'on n'hésiterait pas à revenir faire des actions si on n'est pas entendu", conclut-il.