VIDEO. Hommage à Gilbert Narioo, une grande figure de la langue occitane.

durée de la vidéo : 00h01mn49s
Écrivain, poète, traducteur et lexicographe, l’auteur béarnais, Gilbert Narioo est décédé le 6 avril 2024 ©FTV / INA

Écrivain, poète, traducteur et lexicographe, l’auteur béarnais, Gilbert Narioo nous a quittés le 6 avril dernier.

Gilbert Narioo, Gilabèrt Nariòo en occitan béarnais, est parti il y a quelques jours, à l'âge de 95 ans.

Écrivain, poète, traducteur et lexicographe, Gilabèrt Nariòo nous a quittés le 6 avril dernier. Son œuvre a été marquée par sa participation, aux côtés de Michel Grosclaude et de Patric Guilhemjoan à la rédaction du dictionnaire français-gascon de référence édité par les éditions Per Noste.

Voici une couverture, qui ne vous est sans doute pas inconnue : un dictionnaire riche de 50.000 mots.

Il y a quelques jours, Nina Ménou et Régis Guillon, ont recueilli le témoignage de David Grosclaude, fils de Michel Grosclaude, ami de Gilbert Narioo : 

"C’était quelqu’un qui avait la langue maternelle, naturelle, qui la parlait à la maison ... Mais il reste à travailler, à étudier et donc il n’a pas eu peur d’aller creuser dans les dictionnaires des uns et des autres, d’aller voir comment était la langue occitane dans son ensemble. Et pour ça c’était un occitaniste"

Gilabèrt nous disait lui même devant les caméras d'une équipe de l'émission en langue occitane Viure al País courant 2013, son intérêt pour les langues : "J'ai passé 20 ans hors de France... pour travailler, pas me promener. Et il a fallu que j'apprenne les langues de ces pays pour y vivre".

Ce vieux béarnais qui ressemble à tant d'autres : béret sur la tête et accent rocailleux, a voyagé sur plusieurs continents pendant 20 ans, Afrique, Asie, Europe... apprenant à chaque fois la langue du pays où il était. Maîtrisant l'anglais, l'espagnol et le grec.
Son histoire avec l'apprentissage des langues étrangères démarre ainsi en 1948 lorsqu'il fait son service militaire en Allemangne, où naturellement il va apprendre  l'allemand, mais aussi s'initier à l'anglais auprès d'un officier britannique.
C'est à son retour de Grèce où il a travaillé pendant 4 ans, qu'en 1968 il s'installe dans son pays d'origine, le Béarn. Là, il renoue avec sa langue maternelle : le gascon.
Il collabore alors avec son ami Roger Lapassade fondateur de l'association Per Noste.

Puis c'est avec une autre grande figure occitane, le linguiste et philosophe Michel Grosclaude, ainsi qu'avec l'auteur landais Patric Guilhemjoan qu'il s'attaque à la création du monumental dictionnaire français-gascon, riche de 50.000 mots.

Gilbert Narioo nous a quittés mais son œuvre demeure et son fameux dictionnaire continuera sans doute à accompagner les générations à venir, celles encore désireuses de s’approprier la langue occitane.

Un reportage plus long consacré à Gilabèrt Nariòo et à son oeuvre sera prochainement au programme du  magazine en langue occitane de France 3, Viure al País.

Ce magazine est diffusé le dimanche matin vers 10h 25 sur France 3 Occitanie.