Départementales 2021 dans les Hautes-Pyrénées : ce qu'il faut retenir des résultats du 1er tour

Avec 39,33% des électeurs qui se sont rendus aux urnes, les Hautes-Pyrénées affichent un taux de participation conforme à la moyenne régionale de 38,46%. En 2015, au 1er tour, 54,65% des électeurs étaient passés par l’isoloir. D’une élection à l’autre, le recul est de 15 points.

Tarbes - Conseil départemental des Hautes-Pyrénées - archives
Tarbes - Conseil départemental des Hautes-Pyrénées - archives © Xavier DUMOULIN - conseil départemental des Hautes-Pyrénées.

Malgré cette « panne civique » qu'est l'abstention record, les résultats des Départementales apportent des enseignements.

D’abord, la réélection dès le 1er tour, de Michel Pélieu. Le président (PRG) sortant du Conseil départemental des Hautes-Pyrénées retrouve son siège avec près de 77% des suffrages obtenus dans son canton Neste, Aure et Louron.

© FTV

Outre son siège, Michel Pélieu va retrouver -comme attendu- la présidence de l’Assemblée. Les candidats de gauche ou sans étiquette affirmée mais susceptibles d’apporter leur soutien au président sortant enregistrent les meilleurs résultats.

Bref, aucun bouleversement à prévoir mais quelques surprises tout de même.

Tarbes : la gauche retrouve des couleurs

D’abord dans le canton Tarbes-1, le duo des sortants, Frédéric Laval et Virginie Siani–Wembou, sont devancés par des candidats de gauche, Christophe Cavaillès et Héloïse Dasse.

Le parcours politique sinueux des 2 conseillers départementaux, du P.S à la République en Marche sans oublier des soutiens à 2 listes différentes lors des dernières municipales, bref cette valse à mille temps, a visiblement dérouté les électeurs.

Autres sortants malmenés dans le canton Tarbes-3, 2 adjoints au maire de Tarbes, Laurence Ancien et David Larrazabal, se retrouvent en 2ème position. Les candidats de gauche, Marion Burgan et l’écologiste Henri Lourdou, virent en tête.

Au regard des scores enregistrés sur les cantons de Tarbes-1 et 3, la gauche retrouve des couleurs après bien des déceptions aux Municipales ou lors des précédentes Départementales.

Lourdes : Lavit s’affirme

Pas une surprise mais une confirmation, l’ancrage du nouveau maire de Lourdes, Thierry Lavit. Un peu plus d’un an après sa conquête de la mairie, il vire en tête sur le canton Lourdes-1.

Autre « point chaud »  en Haute-Bigorre, la séparation d’un tandem élu en 2015 tourne à l’avantage de Nicole Darieutort, estampillée PRG et proche du maire de Bagnères-de-Bigorre, elle devance son « collègue » Jacques Brune qui porte les couleurs de LREM.

Enfin, autre duel fratricide dans le canton « vallée de la Barousse ». Bernard Plano, maire de Lannemezan et conseiller régional sortant -mais non reconduit sur la liste de Carole Delga- espérait un rebond au conseil départemental. Son passage d’une assemblée à l’autre est mal engagé. Pascale Péraldi, (PRG) elle aussi conseillère régionale et toujours dans l’équipe Delga, élue également au département, devance largement le maire de Lannemezan. Le projet d’une méga-scierie porté par Bernard Plano et largement contesté par des écologistes a suscité beaucoup d’interrogations pendant la campagne. La Région, en demandant des études plus approfondies et des consultations supplémentaires, avait pris ses distances avec cette initiative. Plano battu, ça sent le sapin pour le projet de méga-scierie.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
élections départementales 2021 politique élections parti socialiste