Tarbes : ils ne veulent pas de l'usine de traitement des déchets “mécano-biologique”

C'est la seconde fois en un mois que les opposants se mobilisent. / © France 3 Midi-Pyrénées
C'est la seconde fois en un mois que les opposants se mobilisent. / © France 3 Midi-Pyrénées

A Tarbes, samedi après-midi, des opposants au projet d'installation d'une UTMB (usine de traitement mécano-bilogique) ont organisé une opération-escargot dans les rues de la ville. Ils dénoncent les nuisances futures ainsi que le coût d'une telle installation.

Par Marie Martin

Les UTMB (usines de traitement mécano-biologique) existent depuis une dizaine d'années chez nos voisins européens. Elles sont censées être capables de trier les ordures que nous ne trions pas nous- mêmes et de produire un compost revendu aux agriculteurs. Plusieurs projets d'implantation de ce type d'usine ont cours partout en France. C'est le cas à Bordères-sur-l'Echez, dans la banlieue de Tarbes, dans les Hautes-Pyrénées.
Mais c'est aussi une innovation très contestée, notamment par les écologistes qui la jugent coûteuse sans pour autant régler tous les problèmes d'élimination des déchets.
Les opposants au projet sont nombreux dans la région tarbaise. A l'appel de plusieurs associations, ils ont organisé une opération-escargot dans les rues de la ville samedi 11 janvier. Ils dénoncent les nombreuses nuisances qu'entraînerait l'implantation de l'UTMB (odeurs, détérioration de la qualité de l'air...) mais aussi le coût exorbitant de ce type d'usine. Et de citer l'exemple de la ville d'Angers, dans le Maine-et-Loire, pour qui la création d'une UTMB aurait provoqué un surcoût de 21 millions d'euros. 

Voir ici le reportage de Luc Truffert et Denis Hémardinquer de France 3 Midi-Pyrénées : 

Manifestation anti centre de traitement



Sur le même sujet

Les + Lus