Aéronautique : des apprentis jouent les ambassadeurs pour aider Airbus et ses sous-traitants à trouver leur future main-d'oeuvre

Le secteur de l'aéronautique retrouve des couleurs mais Airbus et ses centaines de sous-traitants peinent à suivre le rythme en raison des difficultés de recrutement. Pour trouver de la main-d'œuvre, des apprentis du pôle de formation aux métiers de la métallurgie, installé au bord de l'aéroport de Tarbes (Hautes-Pyrénées), jouent le rôle d'ambassadeurs.

Le secteur de l'aéronautique dans le sud-ouest connaît une reprise dynamique avec une série de commandes d'avions en hausse. Cependant, les entreprises, en particulier Airbus et ses centaines de sous-traitants dans la région, font face à des difficultés de recrutement qui entravent leur capacité à suivre le rythme de la demande croissante. Les métiers de l'industrie, souvent négligés par les jeunes, sont confrontés à une pénurie de talents.

A lire : Aérospatiale. Croissance soutenue, tensions sur les matières premières et l'emploi : les 5 tendances de la filière en 2022

Pour contrer cette tendance, des apprentis du pôle de formation Adour, situé aux abords de l'aéroport de Tarbes (Hautes-Pyrénées), formés aux métiers de la métallurgie se sont engagés à jouer le rôle d'ambassadeurs.

Convaincre les lycéens de choisir les métiers de l'industrie

Leur mission consiste à convaincre d'autres jeunes lors de forums et de salons d'orientation de choisir les métiers de l'industrie. Cette initiative vise à changer l'image négative associée à ces professions.

L'une de ces ambassadeurs explique : "On encourage souvent les étudiants en filières générales à suivre des formations longues, et on ne pense pas forcément aux métiers de l'industrie, ce qui est dommage. Il y a une variété de métiers possibles, allant du CAP au poste d'ingénieur. C'est un secteur qui a beaucoup à offrir, et c'est pour cela que je milite."

Des programmes adaptés aux besoins des industriels

Plus de 80% des apprentis du centre de formation tarbais trouvent un emploi à la fin de leur parcours. Alexandre Claeyssen-Ditte, apprenti de 17 ans préparant un Bac Pro aéronautique avec option structure chez le constructeur Daher, partage son expérience : "C'est un métier qui est manuel. J'aime bien voir une pièce nue et la voir finie après. Je me dis que c'est moi qui l'ai fini, c'est moi qui l'ai créé."

En plus des formations aéronautiques, les enseignements comprennent la chaudronnerie, l'usinage et la maintenance d'équipements industriels. Au total, 160 apprentis suivent des formations en alternance allant du CAP au BTS, couvrant divers niveaux de qualification.

Un professeur du centre explique : "On est soumis au référentiel de l'éducation nationale - CAP, Bac Pro, BTS - tout en pouvant adapter nos programmes en fonction des besoins des industriels. Notre objectif est de fournir les compétences nécessaires pour que les apprentis soient employables et disposent de toutes les compétences requises en atelier et dans les entreprises locales."

Alors que les élèves se préparent à faire leurs choix d'orientation, le pôle de formation Adour ouvrira ses ateliers le 27 janvier prochain, offrant aux jeunes une opportunité de découvrir les multiples facettes de ces métiers et les débouchés qu'ils offrent.

L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité