Une famille attaquée par une vache dans les Pyrénées : rappel des conseils de prudence aux randonneurs

Une famille a été chargée par une vache vendredi, à la fin du sentier de randonnée du GR10, à Barèges, dans les Hautes-Pyrénées. Un accident rare mais récurrent pendant l'été. L'occasion d'un petit rappel des conseils aux promeneurs, à l'approche des troupeaux en estive.

Des randonneurs passant près d'un troupeau dans les Pyrénées.
Des randonneurs passant près d'un troupeau dans les Pyrénées. © Richard Villalon / BENELUXPIX/MAXPPP
Une touriste venue de Normandie a été chargée par une vache vendredi 3 juillet en fin d'après-midi dans les Hautes-Pyrénées. Elle se trouvait à la fin du GR10, près du télésiège du Tournaboup avec son conjoint et ses deux filles. "Ma petite fille de trois ans a été projetée sur le sol. Un couple venu de Bretagne a repoussé les vaches avec leurs bâtons. S'ils n'étaient pas intervenus, la vache aurait piétiné ma petite." témoigne-t-elle dans le journal Sud-Ouest qui révèle cet accident. Cette femme de 38 ans a été prise en charge par les pompiers. Elle s'en tire avec des contusions multiples et une très grosse frayeur. On ne sait pas pour quelle raison la vache l'a attaquée mais ce type d'accident est "hélas récurrent" pendant la saison des estives, selon les pompiers des Hautes-Pyrénées.
 
 "C'est malheureux, évidemment et je comprends l'émotion de cette dame qui était là avec ses deux petites filles" dit ce lundi le maire de Barèges, Pascal Arribet (SE). "Mais je ne peux pas faire grand chose. C'est comme ça, c'est une zone pastorale, comme dans les Alpes ou dans plein d'autres endroits. Il faut vivre en cohabitation avec les vaches et les moutons. Les animaux sont en liberté. Ils sont en pâture et à part rappeler les règles de sécurité à leur approche, il n'y a hélas, rien que je puisse faire".
 

Je ne peux pas prendre d'arrêté municipal pour interdire la pâture. Il y a des panneaux partout, qui indiquent que l'on est en zone pastorale. Je ne peux que recommander la prudence aux gens.

Pascal Arribet, maire de Barèges

Contourner les troupeaux

"On ne sait pas ce qu'il s'est passé précisément vendredi" explique de son côté Christine Loo, chef de service à la commission syndicale de la vallée du Barèges, qui gère notamment les estives. "Mais une vache n'attaque jamais sans raison. C'est toujours pour défendre sa velle ou son veau."
"Il y a des panneaux qui rappellent aux promeneurs qu'ils sont dans des zones de transhumance et donc de pacage libre des troupeaux" rappelle-t-elle. Et l'impératif absolu, pendant toute la période des estives, c'est de contourner les troupeaux.

Il ne faut jamais passer au milieu d'un troupeau, pour ne pas risquer de séparer les vaches de leurs jeunes. Il ne faut pas se prendre en photo devant. Il faut rester discret. On ne crie pas, on ne tape pas, on contourne impérativement les animaux.

Christine Loo, chef de service commission syndicale de la vallée du Barèges

 
Un conseil relayé également par les pompiers du département. "Des encornements, ou des agressions par des vaches, ce sont des situations que l'on rencontre fréquemment durant l'été. Beaucoup de randonneurs ne se méfient pas, s'approchent tout près des animaux. Voire, font des selfies avec les vaches, sans mesurer le danger."
Et le danger est pourtant bien réel. Sous leurs dehors placides, ces animaux sont "lourds et peuvent charger s'ils estiment leur velle en danger" rappelle Christine Loo. Ils sont aussi nombreux en montagne pendant l'été. A titre d'exemple, on compte 580 bovins en liberté sur le seul secteur du Tourmalet.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
montagne nature agriculture économie
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter