Rencontre Macron-Xi Jinping : "cette visite ne peut que servir l'image des Hautes-Pyrénées" pour le député Renaissance Benoit Mournet

La visite ce mardi du président chinois Xi Jinping et de son épouse est à plusieurs titres un moment historique pour le département des Hautes-Pyrénées. Présent dans la délégation d'accueil à Tarbes, le député renaissance Benoit Mournet, y voit une opportunité immense pour le développement de l'économie et du tourisme.

"C'est un moment historique", Benoit Mournet, député Renaissance des Hautes-Pyrénées ne cache pas sa satisfaction quelques heures après avoir accueilli le président Macron, Xi Jinping, son épouse et toute la délégation chinoise. Car même si le temps n'est pas de la partie, tant pis pour la carte postale et le pic du Midi, cette visite est bonne pour l'image du département à l'étranger et elle offre des perspectives, tant en termes d'économie que de tourisme. Benoit Mournet a répondu à nos questions. 

France 3 Occitanie : Benoit Mournet, comment avez-vous vécu cette journée ? 

Benoit Mournet : "C'est un grand moment que de pouvoir accueillir ici le président chinois. C'est vraiment historique. Lorsque le président Macron était venu nous voir en février, il avait émis l'idée de pouvoir rendre la pareille à Xi Jinping. Car lors de sa dernière visite en Chine, il avait été invité dans le village natal du président chinois. Par conséquent, il a souhaité organiser un moment intime dans son territoire de cœur, les Hautes-Pyrénées.

Vous savez, les Chinois accordent beaucoup d'importance aux rapports plus intimes. Ils aiment nouer des liens hors protocole, des moments plus informels pour discuter plus tranquillement des grandes affaires de ce monde en privé. C'est pour cela qu'Emmanuel Macron a choisi ce déjeuner privé au sommet du Tourmalet chez son ami à l'Etape du Berger, où Xi Jinping a pu se régaler d'une garbure. 

durée de la vidéo : 00h01mn43s
Emmanuel Macron, Xi Jinping et leurs épouses arrivent sous la neige au restaurant d'altitude au sommet du Tourmalet, accueillis par des danseurs folkloriques. ©POOL

Alors bien sûr, aujourd'hui ce n'était peut-être pas le jour. Les Chinois ne repartiront pas avec l'image classique de la carte postale des Pyrénées, mais une grande partie de la délégation est déjà à Bagnères-de-Bigorre depuis trois semaines. Ils ont pu découvrir la ville et les alentours. Certains s'étaient même mis en tête de retrouver la maison de la grand-mère du président de la République. Alors forcément, cette visite ne peut que servir l'image du département".

France 3 Occitanie : que peut-on attendre d'une telle visite en termes de retombées économiques et touristiques ?

Benoit Mournet : "Ce sont des perspectives immenses qui s'offrent à nous. Les chinois connaissent déjà Lourdes et il ne faut pas oublier qu'il y a en Chine 50 millions de catholiques. C'est bien plus qu'en France. Vous imaginez les touristes potentiels dans un tel pays ? En plus, dans la cité mariale, nous avons déjà beaucoup d'infrastructures, prêtes à les accueillir. 

Dans la vallée, nous avons de nombreux campings, gîtes et fermes-auberges. Je peux vous dire que les professionnels du tourisme, qui ont été malmenés avec la crise du covid, n'attendent que ça. En ce moment, leur fréquentation stagne un peu, avec une clientèle plus française et européenne. 

Et je n'oublie pas bien sûr, le thermalisme, les stations de ski ou encore le pic du Midi, classé au patrimoine mondial de l'Unesco. Je regrette juste que nous n'ayons pas pu organiser la visite avec XI Jinping mais les conditions de sécurité pour la délégation étaient draconiennes. En tout cas, c'est un sacré signe d'amitié, que nous envoie Emmanuel Macron, en organisant cette parenthèse dans notre département". 

France 3 Occitanie : Vous, en tant que député, que pouvez-vous faire pour donner une valeur ajoutée à cette visite ? 

Benoit Mournet : "Dans ce genre de visite, il y a les gros dossiers internationaux, les principaux enjeux économiques, on a entendu parler du Cognac ou d'Airbus, mais il y a aussi toutes nos entreprises locales. C'est une opportunité pour elles d'élargir leurs contacts et de gagner de nouveaux marchés. Je suis très enthousiaste à l'idée de les aider. Je ne vais pas manquer de leur en parler très vite, avant que l'euphorie de cette visite retombe. Mon idée, c'est de monter une délégation avec les entreprises locales comme l'avionneur Daher, qui construit le TBM, pour aller en Chine les connecter avec les acteurs locaux et décrocher de possibles nouveaux marchés sur place. 

Vous savez, il y avait plusieurs centaines de personnes présentes dans la délégation de XI Jinping ce mardi. Pendant que les deux présidents montaient vers le Tourmalet, j'ai pu échanger avec une conseillère du cabinet présidentiel. Ils sont très friands de ces échanges informels, et c'est comme cela que nous pouvons nouer de nouveaux contacts. D'ailleurs j'ai bien l'intention avant la fin de la journée de leur proposer d'aller voir Lourdes. C'est un premier pas, qui, j'espère en appellera de nouveaux".  

L'actualité "Politique" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Politique" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité