Six et huit mois de prison ferme pour les deux auteurs de la profanation de 63 tombes à Lannemezan

Les deux jeunes hommes, auteurs de la dégradation de 63 tombes dans le cimetière de Lannemezan, dans la nuit du 9 au 10 août dernier, ont été jugés en comparution immédiate, jeudi 20 août, par le tribunal correctionnel de Tarbes. Ils ont été condamnés à 6 et 8 mois de prison ferme.
Pendant la nuit, les tombes de 63 sépultures avaient été vandalisées.
Pendant la nuit, les tombes de 63 sépultures avaient été vandalisées. © Christophe Chassaigne/ FTV
Rien, dans le dossier, n'a permis la clémence de la justice. Une lamentable affaire et au final, de la prison ferme pour deux jeunes hommes, âgés de 22 et 23 ans.

Tous deux ont vandalisé 63 tombes dans le cimetière de Lannemezan, dans les Hautes-Pyrénées, dans la nuit du 9 au 10 août dernier. En état d'ébriété, ils ont roulé jusqu'au cimetière (le conducteur est sous le coup d'une suspension de permis), escaladé le mur d'enceinte avant de se livrer à la profanation des sépultures. Pour un préjudice financier estimé à plus de 30 000 euros. Rapidement interpellés grâce notamment à un téléphone portable perdu sur les lieux du délit et du sang provenant d'une blessure, les deux hommes ont rapidement reconnu les faits. Quant à leur motivation, elle est des plus farfelues : ils ont en effet parlé d'incantations à faire pour invoquer le diable et "réussir dans la musique". 

Prison ferme

La procureure de la République de Tarbes a requis pour celui qui aurait conçu le projet 18 mois de prison, dont huit mois ferme avec mandat de dépôt et 10 mois avec sursis probatoire de trois ans. Pour son ami, qualifié de "suiviste" par son avocat, 12 mois dont six mois ferme avec mandat de dépôt. Le tribunal a parfaitement suivi ces réquisitions en condamnant les deux hommes à huit et six mois de prison ferme. 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers justice société