Un ours des Pyrénées "à problèmes" porté disparu : le mâle Goiat est-il mort ?

Parmi les 83 ours recensés dans les Pyrénées en 2023 par le réseau Ours brun, un en particulier n'a plus été observé depuis près de deux ans. Goiat, considéré comme ours "à problèmes" en raison de ses attaques répétées sur des élevages, est porté disparu. L'hypothèse de sa mort n'est pas écartée.

L'année 2023 aura été exceptionnelle pour le développement de la population des ours dans les Pyrénées, avec les chiffres les plus hauts depuis leur réintroduction en 1996. 16 naissances, au sein de 11 portées, pour un total de 83 spécimens, répartis sur la chaîne de montagne. 

Parmi eux, Goiat, dit "le Vagabon", un mâle qui aurait aujourd'hui 18 ans, lâché en 2016 depuis la Catalogne, pour remplacer, à terme, le vieux mâle dominant Pyros (dont 85% des ours des Pyrénées descendent). 

Mais sa mission pourrait avoir échoué. D'après le réseau Ours Brun, en charge du suivi des plantigrades, l'animal n'a plus été détecté depuis le 25 avril 2022, soit bientôt deux ans. Une discrétion inhabituelle pour un ours, surtout pour Goiat, habitué à se faire remarquer en attaquant des chevaux ou en pénétrant dans des bâtiments d'élevage. 

Protocole "ours à problèmes"

L'animal avait d'ailleurs fait l'objet d'un arrêté ministériel en 2022, pour procéder à sa capture. Un nouveau collier de suivi télémétrique lui avait été installé pour mieux anticiper ses déplacements. Entre 2018 et 2021, il a déclenché à trois reprises le protocole "ours à problèmes" après des comportements jugés dangereux auprès de troupeaux d'élevages.

Après deux ans sans nouvelles, Goiat est-il encore vivant ? La question se pose. Si aucune preuve ne vient confirmer cette théorie, le réseau Ours Brun affirme, dans son dernier rapport : "Un mâle adulte comme lui, habituellement très actif, peut difficilement passer inaperçu plus d'une année."

Pour Alain Reynes, directeur de l'association Pays de l'ours - Adet, "il y a de grandes chances qu'il soit mort. Ce n'est arrivé qu'une ou deux fois qu'on retrouve la trace d'un ours après deux ans d'absence." Mais il le rappelle : "aucune piste n'est privilégiée pour l'expliquer."

Plus aucune trace de son passage

Une disparition qui va avoir des conséquences sur la diversification génétique des mammifères. "Goiat avait un patrimoine génétique intéressant, il arrivait de Slovénie, et devait apporter du sang neuf. Mais il n'aura généré qu'une seule portée en 2021, qui n'a pas survécu. Il n'y a plus aucune trace génétique de son passage", se désole Alain Reynes.

Au total, sept ours sont aujourd'hui portés disparus pour des raisons similaires dans les Pyrénées. Parmi eux, trois mâles et quatre subadultes. Neuf autres ours n'ont pas été détectés en 2023, mais ne sont pas encore officiellement considérés comme disparus.