Dans l'Hérault, un maraîchage bio et intensif, c'est possible

Publié le Mis à jour le
Écrit par Carine Alazet .

L'idée vient d'un jeune agriculteur québécois. Elle a séduit Jean-François Cavalier qui l'applique dans sa petite exploitation de Soumont, près de Lodève. Une nouvelle génération d'agriculteurs qui veut prouver que le bio peut nourrir la planète. 

A Soumont, sur les hauteurs de Lodève, l'exploitation de Jean-François Cavalier, un ex informaticien reconverti au maraichage bio, couvre à peine 3 hectares et demi.

Mais il y cultive une vingtaine de légumes différents, sans tracteur ni pesticides, comme dans une exploitation 2 fois plus grande. 



La recette : gagner du temps et de l'espace avec un peu d'imagination et faire tourner les légumes pour ne pas épuiser la terre.



C'est Jean-Martin Fortier, un jeune Canadien qui a "théorisé" le bio intensif, une solution pour les villes qui n'ont plus beaucoup de terres cultivables.



Anne-Sophie Mandrou et Enrique Garibaldi vous disent tout sur cette nouvelle agriculture bio dans ce reportage : 

durée de la vidéo: 02 min 50
Reportage à Soumont, près de Lodève dans l'exploitation de Jean-François Cavalier et explications d'Anne-Sophie Mandrou et Enrique Garibaldi ©F3 LR




Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité