Sécheresse. Le Canal du Midi a fermé ses voies deux mois plus tôt que d'habitude, faute de niveaux d'eaux convenables

Le manque de pluie qui court depuis plusieurs mois a entraîné la fermeture anticipée du canal, entre Agde et Toulouse. Sans grandes conséquences pour les bateliers, mais inquiétant pour l'avenir.

Rideau ! Le Canal du Midi ferme a fermé ses voies à tout utilisateur lundi 6 novembre. Deux mois plus tôt que sa période de chômage annuelle, qui commence le 2 janvier. En cause, le manque d'eau. L'alimentation du canal devenue délicate à cause de la sécheresse ne permettrait plus d'atteindre la hauteur minimale de 1m40, nécessaire au stationnement des bateaux.

Le volume disponible au niveau de nos barrages n'est que de 10 %

Julien Chassagnol, Voies navigables de France

10 % du volume disponible

"La sécheresse a mobilisé fortement nos réserves, à tel point que le volume disponible au niveau de nos barrages n'est que de 10 %" explique Julien Chassagnol, chargé de la gestion hydraulique du canal du midi chez Voies Navigables de France. 

Les difficultés d'approvisionnement du canal sont à chercher du côté du lac de Saint-Ferréol, un des bassins principaux d'alimentation du canal, lui-même à la peine. Le lac se remplit grâce aux eaux de la Montagne Noire, qui se font trop rares.

Voies Navigables de France a ainsi estimé que les réserves disponibles ne permettent pas une gestion normale des usages sur le Canal du Midi.

Peu d'impacts pour l'activité touristique

200 bateaux passent en moyenne sur le Canal du Midi en novembre et décembre, contre 8 000 en moyenne l'été. L'activité économique des loueurs de bateaux ne sera alors que très peu impactée, la période hivernale ayant déjà fait baisser leurs locations.

À noter qu'une période de souplesse sera accordée aux utilisateurs jusqu'au 12 novembre qui pourront naviguer exceptionnellement pour ramener leur bateau aux aires de stationnement.