VIDÉO. À la découverte des secrets enfouis d'un village préhistorique, dans les entrailles de l'Hérault

durée de la vidéo : 00h02mn30s
Archéologues et plongeurs professionnels plongent chaque année depuis 2011 sur le site de la Motte à Agde, dans le but de trouver des vestiges préhistoriques. ©Delphine Aldebert - Franck Detranchant

Chaque année, depuis 2011, la communauté d'agglomération Hérault Méditerranée missionne des plongeurs et des archéologues pour trouver des vestiges vieux de la préhistoire dans le fleuve Hérault.

Trois semaines de fouilles intenses par an. Chaque hiver depuis 2011, des plongeurs et archéologues professionnels effectuent des recherches sur le site de la Motte à Agde. Il y a 7 000 ans, un village situé au bord d'une lagune désormais disparue était alimenté par le fleuve Hérault. Sa disparition a laissé des traces qui intéressent aujourd'hui les chercheurs.

Village du néolithique

Équipés d'un aspirateur, les plongeurs aspirent les vestiges préhistoriques, datés d'il y a 10 000 ans pour les plus vieux. Certains d'entre eux ramènent les chercheurs à ce hameau disparu. "On trouve des objets du quotidien, de la céramique majoritairement" glisse Amélie Diaz, Archéologue au service archéologie de l'agglomération Hérault Méditerranée.

Tous les ans, l'agglomération, à l'aide des chercheurs, essaie de parfaire sa collection. "On cherche encore à savoir précisément comment était organisé ce village, quel était la taille de leur maison, leur mode de vie", explique Thibault Lachenal, Responsable des fouilles et archéologue du CNRS.

Exposés au musée de l'Éphèbe

Une partie de ses vestiges, nettoyés et restaurés, sont exposés au musée de l'Éphèbe à Agde depuis décembre 2023. L'espace offre au visiteur une immersion dans le passé agathois. "Il faut faire imaginer aux gens une communauté de paysans qui produisait sa nourriture, sa vaisselle, ses outils. Un village préhistorique autosuffisant" retrace Marion Audoly, conservatrice du musée de l'Ephèbe à Agde.

Nouvelles découvertes en janvier

Le mois dernier, les équipes ont fait de nouvelles trouvailles. Des fragments de poteries, notamment de vases décorés, ont été découverts. Ces vestiges ont été trouvés dans un état de conversation exceptionnelle. Ils sont exposés eux aussi, au musée de l'Éphèbe.

Le musée proposera un nouvel éclairage à travers une exposition appelée Rivage au mois d'avril. Elle montrera l'évolution du paysage et du littoral modelé par l'homme au fil du temps.

Écrit avec Delphine Aldebert