Après l'incendie de leur école, les élèves des Tamaris ont fait leur rentrée dans trois autres écoles de Béziers

Une partie des quelques 300 élèves de l'école Les Tamaris de Béziers, détruite par un incendie dans la nuit du 31 octobre, a fait sa rentrée mardi 12 novembre 2019 dans l'école Les Oliviers située à proximité. / © C.Fabre
Une partie des quelques 300 élèves de l'école Les Tamaris de Béziers, détruite par un incendie dans la nuit du 31 octobre, a fait sa rentrée mardi 12 novembre 2019 dans l'école Les Oliviers située à proximité. / © C.Fabre

Les élèves de l'école Les Tamaris, détruite par les flammes dans la nuit du 31 octobre, ont fait leur rentrée une semaine après la fin des vacances de Toussaint dans trois autres établissements, situés à proximité. Ils sont accueillis par classe entière, avec leur enseignant.

Par C.Alazet avec C.Fabre

Comme annoncé aux parents quelques jours après l'incendie de l'école Les Tamaris pendant les vacances de Toussaint, les 229 élèves ont fait leur rentrée ce matin, mardi 12 novembre, une semaine plus tard que leurs camarades.

Ils sont accueillis, avec leur classe et leur enseignant, dans deux écoles publiques, Les Oliviers et Les Romarins et une école privée, Saint Jean d’Aureilhan.

Ces écoles élémentaires sont situées à moins de 5 minutes en voiture et moins de 20 minutes à pied de l'école Les Tamaris, selon un comparateur d'itinéraires.
 


Malgré cette proximité relative, la situation peut vite être compliquée pour les familles qui ont des enfants scolarisés dans des établissements différents.

C'est le cas de Lilia Oukhayi. Pendant une semaine, elle a gardé ses enfants à la maison et les a fait travailler elle-même.

Ce matin, à quelques minutes de partir à l'école, elle veut rester positive. "Comme j'ai une voiture, je m'estime heureuse, par rapport à certains parents".

Je vais les amener et les récupérer. Je vais prendre aussi le fils de ma sœur qui travaille, il est avec l'une de mes filles. Avec les autres mamans, on s'est organisé, on a échangé nos numéros de téléphone. si on est en retard, on s'attend.

 
Lilia avec ses 3 enfants, avant de partir à l'école
Après l'incendie de l'école les Tamaris, ses 3 enfants sont scolarisés dans trois établissements différents de Béziers. - F3 LR / FTV

Ce mardi matin, cette maman a dû conduire ses 3 enfants dans 3 écoles différentes :
- Rayhana, 10 ans, est désormais à l'école Les Oliviers avec sa classe de CM2.
- Kalyssia, 7 ans, va à l'école Saint Jean d’Aureilhan avec ses camarades du CE1.
- Et le petit dernier, Mohamed-Jessim, est scolarisé comme d'habitude en grande section de maternelle, au sein du groupe scolaire Les Tamaris, puisque seule l'école élémentaire a été détruite par l'incendie du 31 octobre.

Après avoir déposé ses enfants, Lilia est rassurée : tout s'est bien passé et puis "C'est seulement jusqu'aux vacances de Noël."

Ils sont entre eux, avec leur maîtresse, ils ont leurs repères et pour la cantine, c'est les mêmes dames que d'habitude qui seront là.

6 des 14 classes des Tamaris sont réinstallées à l'intérieur de l'école des Oliviers.

Une cagnotte en ligne a permis de récolter des dons pour remettre en route l'école.

Sylvain Saes, responsable des parents d'élèves, range les nouvelles fournitures.

C'est comme une nouvelle rentrée, il faut tout remplacer. Il nous manque encore des portes-vues et des ramettes de papiers A3 et A4.


Un retour à la normale prévu dans 6 semaines

Cette situation devrait durer jusqu'à la mise en place d'un bâtiment provisoire dans la cour de l'école Les Tamaris. 

C'est ce qu'a annoncé dès le 4 novembre le rectorat de Montpellier.

En attendant "la mise en place d'un bâtiment provisoire dans la cour", les élèves de l'école primaire Les Tamaris seront répartis dans les autres écoles de Béziers, par classe entière, afin de ne pas être séparés de leurs camarades ni de leur enseignant, a annoncé le rectorat sur twitter le 4 novembre.

La rectrice de l'académie de Montpellier, Béatrice Gille, s'était rendue sur place.

Les classes de l'école Les Tamaris seront réparties dans plusieurs établissements de la ville. (...) Les élèves resteront avec leur enseignant et leurs camarades de classe.

Pour Natalie Pioch qui a retrouvé sa classe de CP ce mardi matin, ce maintien des classes était essentiel. 

L'essentiel pour nous c'était qu'ils puissent être accueillis ici avec nous et avec les copains et qu'ils reprennent les cours le mieux possible.


Ce mardi matin 12 novembre, le maire de Béziers, Robert Ménard, présent devant l'école Les Oliviers, a dit aux parents que la "nouvelle école serait belle".

En attendant, le bâtiment provisoire installé dans la cour de l'école Les Tamaris pourra accueillir tous les élèves dans 6 semaines.


Un incendie criminel dans la nuit du 31 octobre

La nuit du 31 octobre au 1er novembre a été marquée par d'importantes violences dans le quartier de La Devèze à Béziers.
Des incendies ont fortement endommagé une école élémentaire, Les Tamaris, et un collège, Katia et Marrice Kraft.

Les gendarmes ont d'abord été la cible de projectiles, alors qu'ils intervenaient pour des feux de détritus au sein d'un immeuble désaffecté.

Trente minutes plus tard,  l'école primaire Les Tamaris, située à 300 mètres de là, a pris feu
 
Les 17 classes de l'école ont été détruites ainsi qu'une salle d'activités du collège CRAFT.
Le collège a cependant pu fonctionner presque normalement dès le 4 novembre.
 


L'école n'a pas eu cette chance : trop endommagée, elle sera rasée et reconstruite. La mairie de Béziers estime le coût des travaux nécessaires à 5 millions d'euros.
 


Un mineur de 15 ans a été mis en examen et placé en détention : lors de sa garde-à-vue, il a reconnu être sur place la nuit du 31 octobre mais il nie toute participation à l'incendie.

 

Sur le même sujet

Les + Lus