"Elle n'a pas eu le temps de prendre ses affaires" : menace d'explosion et lycée évacué en urgence, le récit de parents d'élèves

Une alerte à la bombe est survenue ce lundi 27 mai 2024 dans la matinée au lycée Henri IV à Béziers dans l'Hérault, entraînant l'évacuation des élèves et l'inquiétude de leurs parents. Les forces de l'ordre se sont rendues sur place. Une équipe de déminage est intervenue.

Une alerte a eu lieu ce lundi 27 mai 2024 en fin de matinée au sein de l'établissement Henri IV de Béziers. 1 000 élèves ont été évacués.

Alerte à la bombe

À 11 h 30 ce lundi 27 mai, le proviseur du lycée Henri IV a reçu un appel téléphonique lui indiquant "qu'un engin allait exploser dans la demi-heure".

Aussitôt, la police municipale et la police nationale se sont rendues sur place. Les 1 000 élèves présents à ce moment-là ont été évacués.

Sur Facebook, l'information a été partagée via une publication et une photo dans une des rues adjacentes à l'établissement.

Les services de déminage ont inspecté les locaux accompagnés des chiens de la gendarmerie. À 14h la levée de doute était effectuée : "aucun objet suspect n'a été retrouvé dans le lycée", précise la communication de la police nationale.

Canular téléphonique ?

"C'est sûrement un canular téléphonique", estime Henri Cazeneuve, chargé de communication à la police nationale, "il fut un temps où l'on en avait trois par jour mais ça s'était un peu calmé, alors est-ce que c'est une reprise, je ne sais pas mais ce qui est certain c'est que ça mobilise beaucoup de monde à chaque fois".

Cours annulés

Sur Facebook, les internautes évoquent la situation. À 14 heures, l'un d'entre eux a commenté, "les cours ont été annulés cet après-midi et les enfants qui n’ont pas pu être récupérés sont en sécurité à la cathédrale", tandis que d'autres parents d'élèves ont précisé "nous avons reçu un message sur Pronote les cours sont annulés pour l’après-midi".

En effet, sur décision du proviseur, le lycée est fermé pour la journée et les cours sont annulés.

Inquiétude et précipitation

"J’ai tout de suite appelé mon fils pour savoir s'il était en sécurité", raconte une maman prévenue des évènements par une de ses collègues.

"C'est sidérant quand votre fille vous téléphone au boulot pour vous raconter cela", confie une maman d'élève avant de raconter "elle a été évacuée mais n'a pas eu le temps de prendre ses affaires de cours, ordinateur, veste où elle avait sa carte de bus ses clés de maison sa carte bleue."

Elle s'est retrouvée démunie sans savoir combien de temps ça allait durer.

Maman d'élève du lycée Henri IV

"Ma fille ne réalise pas trop ce qui s'est passé, je pense que ça va se décanter plus tard", conclut une maman. 

Une autre maman raconte que ses deux filles "ont eu très peur, voyant que ce n'était pas un exercice". "Les profs ont aussi un peu paniqué, car cette alarme, ils ne l'avaient jamais entendue comme ça", poursuit-elle rassurée qu'elles aient "été mises en sécurité rapidement avec leurs camarades". Avertie "une fois qu'elles étaient déjà dehors de l'établissement", "j'ai été soulagée qu'elles soient à l'abri."

Établissement réouvert

Dans le courant de l'après-midi, les élèves ont finalement pu retourner au sein de l'établissement pour récupérer leurs affaires.

"Une cellule d'écoute et d'accompagnement sera mise en œuvre pour les élèves et les personnels qui en exprimeraient le besoin", précise le rectorat en fin de journée.

L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité