Confinement : A Sète, une aide de 120 000 euros pour soutenir les artistes locaux

Les élus sétois veulent aider leurs plasticiens. Une fonds spécial de 120 000 euros a été débloqué pour acheter des oeuvres.  Le secteur des arts plastiques est particulièrement impacté par la crise du Coronavirus. Le "Plan Culture" du président Emmanuel Macron est jugé insuffisant.
 

Bibi, l'un des plasticiens installés à Sète
Bibi, l'un des plasticiens installés à Sète © FTV


La céramiste Cyrielle Garrigues devait réaliser le trophée remis aux marins des Pays Bas, invités d’honneur d’ "Escale à Sète 2020".  Malheureusement la pièce n’a pas été terminée... Et pour cause : le grand festival maritime a dû être annulé, la mort dans l’âme pour ses organisateurs.
 
Le trophée "Escale à Sète 2020" ne sera jamais terminé
Le trophée "Escale à Sète 2020" ne sera jamais terminé © FTV
 
Cyrielle Garrigues, céramiste sétoise
Cyrielle Garrigues, céramiste sétoise © FTV


D'importantes pertes pour les artistes


Cyrielle n'est pas la seule dans ce cas. Des projets avortés, des festivals annulés, des galeries fermées… Le manque à gagner est important pour tous les artistes de l’île singulière.
  
Jordy Le Bruchec, artiste peintre de retour dans sa ville natale, devait participer à une exposition permanente au Georges Hostel. Il comptait aussi sur le "K- Live", festival d’art urbain qui anime toute la ville chaque année.  Jordy avait prévu également de vendre entre cinq et dix toiles lors de l’exposition collective organisée par "L'Arthautek", cette association qui veut créer du lien entre les habitants du bassin de Thau et ses environs... Il n’en sera rien !
 
 
Une oeuvre de Jordy Le Bruchec
Une oeuvre de Jordy Le Bruchec © FTV


Un "Plan Culture" jugé insuffisant par les artistes

Bibi de son côté, estime d’ores et déjà ses pertes à 19 000 euros !  L’artiste contemporain spécialiste du plastique devait notamment exposer en Angleterre en octobre et en décembre. Après avoir écouté les propositions d'Emmanuel Macron, il précise :
 

Je pense qu’il y a de l’argent pour la Culture en France, le problème c’est la répartition…


L'aide de la ville de Sète

Le festival "Quand je pense à Fernande  2020" ayant été annulé, les élus municipaux ont décidé de réattribuer les subventions prévues pour aider les plasticiens qui font la notoriété de la ville. 2000 euros pourront être versés à chaque artiste en échange d’une œuvre.

Une exposition collective des œuvres récoltées sera organisée à la chapelle du quartier haut au mois d’août. Une partie des œuvres devrait par la suite circuler dans les écoles, certaines pourront même être empruntées !

Entre 60 et 70 artistes plasticiens ont été recensés par la mairie de Sète.  Selon Tiphaine Collet, directrice des affaires culturelles de la ville, ce fonds de soutien a un but :

 Aider les plasticiens à poursuivre leur travail artistique.  Nous estimons que l’art tient un rôle social capital, l’artiste doit continuer à créer.

Quels artistes sont éligibles à cette aide  ?
Les plasticiens intéressés doivent s’en assurer auprès des services de la mairie  et répondre à plusieurs critères : 
 
  • Être domicilié à Sète
  • Être un professionnel affilié à "La Maison des Artistes"
  • Déclarer entre 5000 euros et 50 000 euros de revenus artistiques chaque année
  • Déposer un dossier en mairie avant le 30 juin 2020
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
culture peinture art
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter