Covid-19 : inquiétude à Lunel où le taux d'incidence a doublé en une semaine

Un taux d'incidence de plus de 400 contre 220 à Montpellier. La contagion du Covid à Lunel a doublé en une semaine. Inquiétude des pouvoirs publics qui se rendent sur place ce lundi. Parmi les solutions, une augmentation des vaccinations et des tests, notamment dans les écoles.

Cellule de crise ce lundi 1er mars dans la salle des arènes de Lunel.
Cellule de crise ce lundi 1er mars dans la salle des arènes de Lunel. © Sébastien Banus/ F3LR

La situation est assez préoccupante pour que le préfet de l'Hérault se déplace en fin d'après-midi, ce lundi à Lunel. Le taux d'incidence de la pandémie de Covid a doublé en une semaine dans la petite ville héraultaise. Un taux de plus de 400 cas positifs pour 100 000 habitants, bien supérieur à la moyenne de l'Occitanie. Pas d'explication pour l'instant sur cette poussée de la contagion mais des pistes pour tenter d'enrayer la tendance.

Mobilisation des élus

On a eu des remontées : avec le retour du beau temps, les jeunes vont au bord du Vidourle faire la fête, sans masque, et boire de l’alcool. 

Patrick Vignal, député héraultais LREM

Partick Vignal était présent en fin d'après-midi au point de situation fait par le préfet Jacques Witkowski dans les arènes de Lunel. Et pour lui, il ne faut pas lésigner sur les moyens, au risque de froisser la susceptibilité des élus des autres communes. "Peut-être que les autres maires ne vont pas comprendre qu’on injecte plus de vaccins sur le secteur de Lunel, explique le député, "mais il faut faire de la dentelle : mettre plus de moyens là où il y en a besoin."

A 17h30, pour la conférence de presse, le préfet de l'Hérault est accompagné d'une quinzaine de maires de la Communauté de communes, dont le maire de Lunel, ainsi que deux parlementaires et un sénateur.

Plusieurs pistes sont envisagées par la préfecture pour contrer cette flambée à Lunel :

Selon nos sources, 300 doses supplémentaires de vaccins seraient affectées rapidement à Lunel.
Par ailleurs les contrôles des gestes barrières et du respect du couvre-feu vont être renforcés dans le Lunellois.

Un taux de contagion supérieur au reste de l'Occitanie

En Occitanie, le taux d'incidence le plus élevé était, selon les derniers chiffres de l'Agence régionale de Santé (ARS) dans le Gard, où 209 habitants sur 100 000 ont été testés positifs la semaine dernière. Fort taux d'incidence de 195 également pour la Haute-Garonne suivie de l'Hérault avec 161 tests positifs au Covid pour 100 000 habitants. On pense que cette accélération de la circulation du virus à Lunel est dûe à un variant, plus contagieux.

Pour information, les taux d'incidence des différents départements d'Occitanie au 26 février, sachant qu'ils ont déjà évolué depuis et que l'ARS devrait faire le point dans son bulletin ce mardi soir.

Des variants plus nombreux dans l'Hérault et le Gard

Ces dernières semaines, c'est surtout la Haute-Garonne qui a connu une forte augmentation des cas liés aux variants (60% des cas positifs dûs au variant anglais au dernier comptage). Mais les dernières analyses de l'ARS d'Occitanie montraient vendredi 26 février l'arrivée massive de ces variants dans l'Hérault et dans le Gard où ils représenteraient maintenant plus de 50% des cas de Covid détectés.

Le point ce lundi soir à Lunel à la sortie de la cellule de crise, avec Sébastien Banus et François Jobard de France 3 LR.

Pour rappel, un EHPAD de Lunel, les Meunières, a été durement touché par le Covid à la mi-février. 48 de ses résidents ont été testés positifs, plusieurs sont décédés. Selon le propriétaire de l'EHPAD, le groupe Korian, c'est le variant britannique qui serait à l'origine de la contagion.

Le Covid plus actif sur l'ensemble de l'Hérault

Le pays lunellois est montré du doigt car particulièrement touché mais c'est l'ensemble de l'Hérault qui connait depuis 3 semaines une circulation accrue du virus. Une montée du taux d'incidence progressive mais à prendre au sérieux, comme l'analyse le préfet du département, Jacques Witkowski au micro de Sébastien Banus et François Jobard.

Polémique après la réunion de crise à Lunel

Lundi, le député LREM Patrick Vignal présent à la cellule de crise de Lunel a évoqué les rassemblements de plus en plus nombreux avec les beaux jours, notamment de jeunes au bord du Vidourle sans toujours respecter les gestes barrières. De son côté, le maire de Marsillargues, Patrice Spéziale, minimise le phénomène et insiste sur une préoccupation très partagée par les Lunellois : le manque de vaccins, dans l'Hérault comme ailleurs, où tous les volontaires à la vaccination sont loin de pouvoir recevoir les doses promises.

Laurent Beaumel et Cédric Métairon sont retournés à Lunel ce mardi, prendre le pouls d'une population inquiète.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
covid-19 santé société vaccins - covid-19 polémique jeunesse