Hérault : la protection de la Méditerranée, un enjeu majeur du salon du littoral

Le salon du littoral se tient actuellement à La Grande-Motte. Au coeur de cette rencontre :  professionnels, politiques mais aussi citoyens. Tous ces acteurs de la mer échangent autour d'un enjeu majeur : la préservation du littoral et de la mer Méditerranée. 

Sète - La région Occitanie compte 220 kilomètres de côtes et 20 stations balnéaires sur le littoral.
Sète - La région Occitanie compte 220 kilomètres de côtes et 20 stations balnéaires sur le littoral. © MaxPPP - V. ANDORRA
440 000 emplois, 8 milliards d'euros de chiffre d'affaires : l'économie bleue représente en région Occitanie un grand enjeu. Aujourd'hui avec les problématiques environnementales, cette économie est devenue un sujet incontournable des villes en bord de littoral. 

Pour échanger autour des innovations, projets et interrogations, le salon de la mer se tient jusqu'à aujourd'hui, mercredi 30 septembre à La Grande-Motte. Il réunit tous les acteurs de la mer : élus, citoyens ou encore professionnels. 

Des projets innovants

Des projets novateurs ont été présentés comme par exemple des capteurs météo sur des bateaux qui communiquent via un nanosatellite. Le projet, porté par le Centre spatial universitaire de Montpellier, a pour objectif d'améliorer les prévisions météorologiques et ainsi mieux prévenir les épisodes cévenols.
 

L’intérêt, c’est d’avoir plus d’informations au-dessus de la mer, en mettant en place des nouvelles méthodes de calculs pour avoir toutes plus de précisions à la fois des coordonnées, mais aussi de l’humidité dans l’atmosphère.

Pierre Laulier, directeur de l'Institut national de l'information géographique et forestière Sud Est


L'innovation va être expérimentée depuis le port de Sète dès 2021. Les capteurs seront, dans un premier temps, installés à bord de 2 ferrys de la compagnie GNV. Jean-Claude Gayssot, président du port de Sète-Frontignan explique, "pour mesurer en pleine mer, soit on plante des balises, soit on se sert des bateaux. La compagnie GNV a accepté de placer des capteurs, les marins n’auront rien à faire".

Les données récoltées seront ensuite transmises en temps réel à des nano-satellites du centre spatial universitaire de Montpellier puis à Météo France. 
 

Des avancées grâce au parlement de la mer

Autre projet également présenté lors de ce salon du littoral, l'éolien flottant, porté notamment par le Parlement de la mer. Une institution créée en 2013 par la région Occitanie et composée de trois entités ou siègent à la fois des professionnels, des élus, mais aussi des citoyens :Concernant le projet d'éolien flottant, le Parlement a créé un groupe de travail pour développer cette filière en mer. A l’horizon 2022 deux fermes pilotes doivent être implantées en Occitanie au large de Gruissan et Port la Nouvelle.

Préserver la mer méditerranée

D'autres projets et actions sont également menées par cette institution et présentés à ce salon, comme la campagne de lutte contre la pollution plastique en Méditerranée de la région Occitanie, avec l'organisation d'opérations de ramassage de déchets. Chaque année 600 000 tonnes de plastique sont rejetées dans la mer Méditerranée selon les associations de protection de l'environnement. 
   
Le Parlement dispose également d’un budget participatif doté d’une enveloppe de plus d’un millions d’euros pour faire émerger des solutions citoyennes autour de cet enjeu que représente la mer Méditerranée. Les dossiers ont été déposés en juin dernier, un vote est en cours. D'ici le 12 octobre, trois projets doivent être sélectionnés. 

Le reportage au salon du littoral réalisé par Daniel de Barros et Cédric Métairon :
durée de la vidéo: 01 min 48
La Grande-Motte : la protection de la méditerranée, un enjeu majeur du salon du littoral ©FTV
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
mer nature méditerranée écologie environnement économie région occitanie politique dialogue citoyen emploi littoral aménagement du territoire