Paillotes de la Grande Motte : le tribunal de Toulouse annule leur permis de construire sur la plage du Grand Travers

La plage du Grand Travers sera dépourvue de ses trois paillotes habituelles cet été. C'est la décision rendue par le tribunal administratif de Toulouse ce jeudi 11 avril 2024. La zone étant classée "espace remarquable". Le maire de La Grande Motte dénonce "une écologie punitive".

Il n'y aura pas de paillote éphémère sur la plage du Grand Travers cet été.

Ce jeudi 11 avril 2024, la cour administrative d'appel de Toulouse a annulé la construction des trois paillotes sur la plage du Grand Travers, à savoir La Voile bleue, l'Effet mer et la Paillotte Bambou.

Rappel des faits

La construction des trois paillotes de La Grande Motte avait été annulée le 21 décembre 2023 par le tribunal administratif de Montpellier, la zone étant classée "espace remarquable". Un jugement en faveur des deux associations écologiques luttant contre la construction des paillotes (AGME et ARAGT).

Dès lors, les gérants de ces établissements et le maire de La Grande-Motte avaient fait appel de la décision pour la saison 2024.

Finalement leur demande a été rejetée par la cour administrative d'appel de Toulouse.

0,45% de la plage

Stéphan Rossignol, le maire de La Grande Motte, s'insurge contre ce rejet. Dans un communiqué, il déclare que "ces trois concessions de plage représentaient 0,45 % de la superficie de la plage du Grand Travers".

Il est grand temps que nos dirigeants mettent enfin un terme à cette dérive portée par les chantres de la décroissance, qui viennent ruiner tous les efforts de développement harmonieux et raisonné de notre territoire.

Stéphan Rossignol, maire de La Grande Motte.

Les trois paillotes pourront toujours être construites mais pas sur la plage du Grand Travers, la zone étant classée "espace remarquable".

Désormais il faudra "regrouper toutes ces concessions à proximité immédiate des habitations et des autres restaurants de front de mer, dans une incohérence totale", a ajouté le maire.