Cet article date de plus de 3 ans

Hérault : un rapport accablant pour le lama fondateur du temple bouddhiste de Roqueredonde

Les témoignages sont accablants. Un rapport interne vient d'être dévoilé sur les pratiques et abus à l'intérieur du temple bouddhiste de Roqueredonde, près de Lodève dans l'Hérault. Il met notamment en avant les agissements délictueux du lama fondateur du centre Lérab Ling.
© FR3 Occitanie

C'est un rapport interne commandé par la direction du temple héraultais qui ne devrait pas rester sans réponse.

Il y a quelques mois, nous évoquions les dérapages du lama fondateur de cette école bouddhiste installée près de Lodève. L'enquête d'une avocate anglaise confirme les témoignages d'anciens étudiants du centre.

Reste qu'à ce jour, aucune plainte officielle n'a été enregistrée. Ni contre le centre Lérab Ling, ni contre son lama fondateur désormais malade et réfugié en Asie.
 
Les dirigeants du centre Lerab Ling de Lodève ne s'attendaient sûrement pas à pareil conclusion.

Dans un rapport interne de 60 pages, l'avocate anglaise Karen Baxter évoque avec précision les abus du fondateur de la communauté, le Lama Sogyal Lakar. 60 pages ou les témoignages se succèdent pour confirmer les maltraitances physiques et les abus sexuels subis par les étudiants proches du Lama.
Mais pour l'ancienne intendante de Sogyal Lakar, Dominique Cowell ce rapport ne règle pas tout...
 

Les gens qui restent au pouvoir, aux commandes des centres Rigpa, notamment à Roqueredonde, sont toujours dans le déni face aux accusations. Ils refusent d'admettre qu'il y a eu abus. Je suis en colère contre l'Etat. Depuis le temps que l'on prévient, c'est devenu de pire en pire. Le rapport parle de violences... des femmes ont failli mourir.


L'ambiguïté en effet demeure. Si sur son site internet la direction du centre de Lodève reconnaît les faits reprochés et adresse ses excuses aux victimes, l'avocat du centre, Jean-Robert Phung, conteste la validité de cette enquête.

Difficile dans ses conditions pour les victimes de l'emprise psychologique de ce Lama de se livrer sans crainte, d'autant que pour le moment, ni le gouvernement, ni la justice, ne semblent pressés pour faire la lumière sur ces agissements qui remontent à plus de 20 ans et ont duré plusieurs années.

Le dossier d'enquête de la gendarmerie est sur le bureau du procureur de la République de Montpellier depuis février 2018.

Le leader spirituel de l'école de pensée bouddhiste Rigpa, Sogyal Lakar qui s'est retiré en Inde pour soigner un cancer n'a pas répondu aux questions de l'avocate anglaise et 3 de ses proches ont été démissionnés par la direction.

Selon l'avocat d'une vingtaine de victimes présumées, Jean-Baptiste Cesbron, les éléments contenus dans ce rapport ne font que confirmer l'aspect sectaire qu'il dénonçait depuis le départ de cette affaire.
 
durée de la vidéo: 01 min 45
Hérault : un rapport accablant pour le lama fondateur du temple bouddhiste de Roqueredonde ©F3 LR
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
religion société justice faits divers violence femmes famille