• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Le témoignage des déportés de la Shoah émeut les collégiens de Lunel

Les collégiens de Lunel écoutent les témoignages de 5 survivants de la Shoah, dans leur salle de classe, avec leur professeur d'histoire-géo. Une initiative nationale de l'union des déportés d'Auschwitz. 18/03/2019 - collège Mistral. / © F3 LR
Les collégiens de Lunel écoutent les témoignages de 5 survivants de la Shoah, dans leur salle de classe, avec leur professeur d'histoire-géo. Une initiative nationale de l'union des déportés d'Auschwitz. 18/03/2019 - collège Mistral. / © F3 LR

Inquiète de la montée des actes racistes et antisémites, l'union des déportés d'Auschwitz a organisé dans toute la France une retransmission en direct sur internet des témoignages de 5 survivants de la Shoah. Le collège Mistral de Lunel dans l'Hérault a participé à cette opération émouvante. 
 

Par Carine Alazet

Au même moment, dans 150 établissements en France, des collégiens et des lycéens ont pu écouter le témoignage collectif de 5 survivants de la Shoah, grâce à une retransmission en direct par internet, dans leur salle de classe.

Une façon pour l'union des déportés d'Auschwitz de susciter l'attention des jeunes sur une page noire de l'histoire de l'Europe, à un moment où les actes antisémites sont en recrudescence en France.

Les premiers mots d'Elie Buzyn ancien déporté d'Auschwitz, ont suscité beaucoup d'émotion chez les élèves de 3ème du collège Frédéric Mistral de Lunel.

En août 1944, il vit à Lodz en Pologne et est déporté avec ses parents et sa soeur à Auschwitz. Il fait les Marches de la Mort en janvier 1945 en direction de Buchenwald et sera le seul survivant de sa famille.

Les témoignages en visioconférence des quatre autres rescapés du camp de la mort s'enchainent et bouleversent la plupart des adolescents.

C'était pas humain, on les a traités comme des bêtes.

Le récit d'Esther Senot déportée avec sa mère est  tout aussi bouleversant. A 12 ans, quand le statut des juifs change en France en 1940, elle est très choquée.

Dans les jardins d'enfants, il y avait des panneaux "interdit aux Juifs et aux chiens". On ne pouvait accéder aux magasins qu'à partir de 16h.


Lionel Torcellier, le professeur d'histoire-géographie à l'initiative de ce projet est troublé lui aussi par le témoignage fort des rescapés de la Shoah.

C'était assez impressionnant, même pour moi, de voir que c'était des enfants qui ne se rendaient pas compte de ce qu'il se passait.

 



 

Sur le même sujet

"Essai clinique sauvage" : plutôt une "étude scientifique" pour Henri Joyeux

Les + Lus