36 communes du Languedoc-Roussillon en zone blanche devront être connectées en 2016

Le ministère de l'Economie a publié, ce vendredi, la liste de 171 nouvelles communes en France qui n'ont aujourd'hui aucune couverture par les réseaux de téléphonie mobile, dites en zone blanche. Il y en a 36 en Languedoc-Roussillon, elles devront être couvertes avant la fin 2016.

illustration - archives
illustration - archives

36 des 171 nouvelles communes sont situées en Languedoc-Roussillon, la région la plus représentée, suivie par Midi-Pyrénées, 30 communes et la Bourgogne, 24 communes.

Cette liste de zones blanches a été réalisée après une campagne de mesures sur le terrain, de la couverture mobile des centres-bourgs de communes situées en Languedoc-Roussillon, entre le 5 et le 27 octobre 2015.

Aude : 27 communes
Clermont-sur-Lauquet, Caunette-sur-Lauqet, Generville, Mas-des-Cours, Mayronnes, Ribouisse, Cazalrenoux, Fonters-du-Razès, Lignairolles, Pécharic-et-le-Py, Albas, Castans, La Digne-d'Amont, Donazac, Escales, Gaja-la-Selve, Lacombe, Lafage, Magrie, Marquein, Plaigne, Plavilla, Saint-Martin-de-Villereglan, Saint-Polycarpe, Saint-Sernin, Seignalens et Véraza.

Gard : 5 communes
Peyrolles, Saint-Martial, Le Garn, Saint-Paul-la-Coste et Laval-Saint-Roman.

Hérault : 2 communes
Mourèze et Saint-Privat.

Lozère : 1 commune
La Tieule.

Pyrénées-Orientales : 1 commune
Oms.

171 nouvelles communes au total en France, en plus de 67 précédemment recensées

Bercy a publié un arrêté fixant "une liste de 171 communes rurales dépourvues de toute couverture mobile dont les quatre opérateurs mobiles devront couvrir les centres-bourgs en internet mobile d'ici la fin 2016", explique le ministère dans un communiqué.

Cette liste vient s'ajouter aux 67 communes qui avaient été identifiées précédemment. Ce sont ainsi 238 communes qui vont pouvoir bénéficier d'un accès au mobile. Afin de s'assurer qu'aucun territoire n'a été oublié, cette liste sera complétée dans les prochaines semaines, le temps que les dernières mesures soient faites sur le terrain", a ajouté le ministère.



"Au-delà de cette première urgence, les quatre opérateurs nationaux sont également tenus par la loi d'équiper en internet mobile (3G ou 4G) plus de 2.200 communes rurales qui n'ont aujourd'hui accès qu'au seul service de téléphonie (2G). Ces 2.200 communes devront être couvertes au plus tard d'ici la mi-2017", a rappelé Bercy.

Les opérateurs français Bouygues, Orange, SFR-Numéricable et Free avaient annoncé en mai, avoir trouvé un accord pour tenir cet engagement.

La loi prévoit aussi l’engagement des opérateurs à couvrir 800 «sites mobiles stratégiques» sur une période de 4 ans.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
téléphonie économie technologies sorties et loisirs ruralité société
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter