• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Affaire Navarro : le procureur requiert 3 mois de prison avec sursis et 20.000 euros d'amende

Robert Navarro, sénateur PS de l'Hérault, et son épouse Dominique au palais de justice de Montpellier - 7 juin 2016. / © Maxppp
Robert Navarro, sénateur PS de l'Hérault, et son épouse Dominique au palais de justice de Montpellier - 7 juin 2016. / © Maxppp

3 mois de prison avec sursis, 20.000 euros d'amende et 3 ans de privation des droits civiques ont été requis contre le couple Navarro devant le tribunal correctionnel de Montpellier. Le sénateur et sa femme sont accusés d'abus de confiance par la fédération PS de l'Hérault.

Par Z.S. avec L. Creusot


Le procureur de la République a requis 3 mois de prison avec sursis, 20.000 euros d'amende et 3 ans de privation des droits civiques contre le couple Navarro devant le tribunal correctionnel de Montpellier.

Robert Navarro pourrait perdre son mandat de sénateur


Si le sénateur Robert Navarro est condamné à 3 ans de privation des droits civiques, il sera automatiquement inéligible. Il perdrait donc son mandat de sénateur. À noter qu'un éventuel appel serait suspensif.

Affaire Navarro : le procureur requiert 3 mois de prison avec sursis et 20.000 euros d'amende
3 mois de prison avec sursis, 20.000 euros d'amende et 3 ans de privation des droits civiques ont été requis contre le couple Navarro devant le tribunal correctionnel de Montpellier. Le sénateur et sa femme sont accusés d'abus de confiance par la fédération PS de l'Hérault. - F3 LR - E. Jubineau et S. Bonnet

61 billets d'avion payés par la fédération PS de l'Hérault


Le sénateur Navarro et sa femme sont soupçonnés d'avoir utilisé l'argent de la fédération PS de l'Hérault pour régler des frais personnels. Ils sont poursuivis pour abus de confiance au préjudice de la fédération socialiste de l'Hérault pour une somme de plus de 85.000 euros. On leur reproche 61 déplacements en France et à l'étranger payés indûment par la fédération PS de l'Hérault entre 2004 et 2008. Ils nient les faits en bloc.

Robert Navarro le 7 juin 2016 au tribunal de Montpellier / © France 3LR
Robert Navarro le 7 juin 2016 au tribunal de Montpellier / © France 3LR


"Je n'ai pas pris un seul document en 20 ans"


Robert Navarro crie au réglement de compte politique. "Je n'ai pas pris un seul document en 20 ans", déclare le parlementaire. Il a dirigé la fédération de l'Hérault pendant 20 ans. "Quand il arrive des problèmes politiques, alors on sort la comptabilité.", a lancé le sénateur.

Les époux Navarro lors de la suspension d'audience le 7 juin 2016 / © France 3 LR/L.C.
Les époux Navarro lors de la suspension d'audience le 7 juin 2016 / © France 3 LR/L.C.

"Pas de quoi réveiller Jaurès"


"Les époux Navarro ne sont pas des Thénardier de la politique locale, pas un couple infernal.", a déclaré l'avocat de la défense Patrick Maisonneuve. L'avocat a plaidé "une simple affaire de billets" et a ajouté qu'il n'y avait "pas de quoi réveiller Jaurès".

Me Abratkiewicz avocat de la fédération du PS de l'Hérault / © L.C./France 3 LR
Me Abratkiewicz avocat de la fédération du PS de l'Hérault / © L.C./France 3 LR

"Épilogue d'un système montpelliérain"


Pour la fédération socialiste de l'Hérault qui a porté plainte et par la voix de Me Abratkiewicz : "il s'agit de l'épilogue d'un système montpelliérain où on faisait ce que l'on voulait et où on était réélu". L'avocat a surtout évoqué le préjudice moral des militants qui paient leur cotisation.

Robert Navarro, sénateur PS de l'Hérault, au palais de justice de Montpellier - 7 juin 2016. / © L. Creusot / France 3 LR
Robert Navarro, sénateur PS de l'Hérault, au palais de justice de Montpellier - 7 juin 2016. / © L. Creusot / France 3 LR

"La dérive d'un couple qui considère la fédération comme la sienne

Dans son réquisitoire le procureur de la République Yves Micolet explique que les Navarro ne font plus la différence entre leurs comptes et ceux de la fédération du parti socialiste. "Elle est devenue leur petite entreprise.

Si il reconnaît la légèreté de la comptable qui avait donné signature au couple, il ajoute aussitôt que du 2 juillet 2004 au 26 septembre 2008 les Navarro ont engagé plus de 90 000 euros de dépenses.
L'excuse de la multi activité ne tient pas selon le représentant du ministère public. Robert Navarro avait expliqué qu'il faisait escale à Paris de temps en temps pour aller au siège du parti socialiste avant de repartir sur Bruxelles.

Une escale de 2 heures c'est court quand il faut 34 minutes pour aller de Orly à Solférino et encore à 6 h 00 du matin.

Le procureur retient le détournement de fonds et requiert pour les deux prévenus 3 mois de prison avec sursis assortis d'une amende de 20 000 euros et de 3 ans de privations de droits civiques.

La réaction de Robert Navarro


Visiblement touché par le réquisitoire, le sénateur socialiste Robert Navarroa a lancé à l'issue de l'audience :"J'aimerais bien que toutes les fédérations socialistes aient été aussi bien gérées que celle de l'Hérault pendant 20 ans."

Le jugement du tribunal correctionnel de Montpellier a été mis en délibéré au 6 juillet à 14h00.

A lire aussi

Sur le même sujet

Montpellier : le sénateur LREM Robert Navarro définitivement condamné pour abus de confiance

Les + Lus