Cet article date de plus de 8 ans

Manifestation des gardiens de prison à Villeneuve-lès-Maguelone

Ils sont excédés, les gardiens de la prison de Villeneuve-lès-Maguelone, des mois qu'ils ne voient rien venir côté conditions de travail qui ne cessent de se dégrader et côté emplois supplémentaires. Les incidents eux, en revanche, se multiplient. Ils en ont assez.
Villeneuve-lès-Maguelone (Hérault) - manifestation des gardiens de prison devant la maison d'arrêt - 26 février 2013.
Villeneuve-lès-Maguelone (Hérault) - manifestation des gardiens de prison devant la maison d'arrêt - 26 février 2013. © F3 LR

Les manifestants réclament des mesures d'urgence pour remédier à la surpopulation carcérale, 800 déténus pour 600 places.

Ils souhaitent aussi que le directeur de l'établissement rende public, un audit sur l'état de leur maison d'arrêt, commandé il y a plusieurs mois et dont les conclusions sont en possession de la direction depuis des semaines selon eux.


Une quarantaine de gardiens de prison de la maison d'arrêt de Villeneuve-les-Maguelone, dans la périphérie de Montpellier, ont manifesté mardi matin pour protester contre leurs conditions de travail et la violence dont ils se disent les victimes, a constaté un journaliste de l'AFP.
A l'appel de l'intersyndicale UFAP, UNSA, CFDT et FO, les surveillants ont installé un brasero, collé des affichettes avec comme message "touche pas à mon surveillant".
En outre, ils ont retardé les parloirs du matin et l'entrée des intervenants extérieurs, a précisé un syndicaliste CFDT.
"Trop , c'est trop. On ne remplace par les agents qui partent à la retraite. Il y a des entraves syndicales. Il y a un refus de dialogue social. Il y a un refus de discussion de la part de l'officier de la planification. Nous sommes victimes d'agressions verbales et physiques", a dénoncé le délégué régional pénitentiaire FO Philippe Asencio, constatant encore le matin même dans l'établissement le jet de 4 projectiles dans la cour de promenade.
"Le problème, c'est que la cour européenne veut nous interdire la fouille au corps et sans nous mettre de moyens pour suppléer", a ajouté M. Asencio, déplorant aussi que les détenus "se sentent protégés par la politique pénale de la ministre de la Justice et Garde des Sceaux Christiane Taubira".

Cette manifestation des gardiens de la maison d'arrêt de Villeneuve-les-Maguelone est la deuxième depuis début février.
Les gardiens de prison de Villeneuve les-Maguelone devraient être reçus mercredi par la direction régionale de l'administration pénitentiaire.
"Si notre mouvement ne suffit pas, nous pourrions être atteints de grosses grippes, ce qui obligerait à mobiliser les forces de l'ordre pour garder les prisonniers", a menacé le délégué régional FO.

Prévue pour recevoir 600 détenus, la maison d'arrêt de Villeneuve-lès-Maguelone en abrite plus de 700, selon les syndicats, pour 140 surveillants.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
prison grève justice manifestation