Cet article date de plus de 4 ans

Le train Cévenol entre Clermont-Ferrand et Nîmes sauvé par la région Occitanie

Le conseil régional d'Occitanie a annoncé mercredi à Toulouse avoir signé un accord avec l'État pour reprendre à compter du 1er janvier 2018 la ligne SNCF du Cévenol entre Clermont-Ferrand et Nîmes. Cette annonce a été faite lors de la restitution publique des Etats généraux du rail.
Manifestation de soutien pour la sauvegarde du Cévenol à Langogne en Lozère - 15 octobre 2016
Manifestation de soutien pour la sauvegarde du Cévenol à Langogne en Lozère - 15 octobre 2016 © F3 LR

Lors de la restitution publique des Etats généraux du rail, ce mercredi à Toulouse, le conseil régional d'Occitanie avoir signé un accord avec l'État pour reprendre la ligne SNCF du Cévenol entre Clermont-Ferrand et Nîmes, afin de poursuivre les efforts de désenclavement de cette région montagneuse.

Une contribuntion de l'Etat


Dans le cadre de cet accord, l'État s'est engagé à verser une contribution de fonctionnement et à financer le renouvellement complet du matériel roulant de cette ligne, soit trois rames Alstom Coradia Liner neuves pour un montant d'environ 30 millions d'euros, a précisé le conseil régional dans un communiqué.

L'Aubrac en gestion commune entre l'Etat et la région


A compter du 1er janvier, la ligne de l'Aubrac entre Clermont-Ferrand et Béziers sera pour sa part mise en "gestion commune à titre expérimental pour une durée de 2 ans" entre l'État et la Région Occitanie. "Le déficit de cette ligne sera financé durant cette période à parité" et "au terme des 2 ans", ce sera l'État qui décidera de la suite à donner à cette expérimentation", a précisé le Conseil régional.

L'accord doit encore être validé


L'accord, qui doit encore être validé par la séance plénière du conseil régional, s'inscrit dans la feuille de route de l'État pour l'avenir des Trains d'équilibre du territoire (TET). Des précédents contrats ont ainsi été conclus avec les régions Normandie, Grand-Est, Nouvelle-Aquitaine et Hauts-de-France.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
sncf économie transports politique région occitanie fusion des régions réforme territoriale