Vote des citoyens pour le nom de la région : une usine à gaz ?

Publié le Mis à jour le
Écrit par F. Valéry (@fabvalery) et L. Dubois (@laurentdub)
© MaxPPP

Selon nos informations, le Conseil régional veut mettre en place un système de code personnel pour permettre à ceux qui le souhaitent de choisir le nom de la région. Avec des inscriptions préalables obligatoires. Complexité quand tu nous tiens !

Dans la série "comment faire compliqué quand on peut faire simple", le Conseil régional Languedoc-Roussillon Midi-Pyrénées envisage de mettre en place un système complexe de vote par internet des citoyens pour le choix du futur nom de la région, selon les informations de France 3 Midi-Pyrénées. 

Si ce système est validé par l'assemblée régionale, les habitants de la région devront s'inscrire au préalable auprès des hôtels de région de Toulouse et Montpellier pour voter, en justifiant de leur domicile, sans doute par email. Cette inscription sera obligatoire et permettra de délivrer un code personnel avec lequel l'internaute pourra voter sur internet.

Cette hyper-sécurisation pour éviter des votes massifs et extérieurs à la région pourrait avoir des effets secondaires non-désirés, notamment le fait de réduire le nombre de votants. La démarche étant complexe beaucoup reculeront devant cet effort à fournir pour finalement pas grand chose. Seuls ceux qui sont sensibles au nom de la région, une minorité, entameront ces démarches. Le nombre d'électeurs étant réduit, le poids des "lobbys" ou "groupes" comme par exemple les occitanistes, sera amplifié.

Le vote se fera de toute manière avec un choix réduit. La mise en place d'une sorte de commission des sages, composée d'acteurs du monde économique, culturel ou d'historiens, est envisagée. Cette commission devra proposer 3 ou 4 noms, sans doute pas plus, aux conseillers régionaux qui seront appelés à se prononcer par un vote sur cette "short-list". C'est cette liste qui sera ensuite proposée aux internautes, sans doute au printemps.

L'idée d'un vrai référendum a très vite été abandonnée. Coûteux et quasi-impossible à réaliser avec des bureaux de vote dans toute la région et l'accès aux listes électorales de plus de 4 millions de personnes. Mais la région semble avoir choisi de ne pas tomber non-plus dans un système de vote sur internet totalement ouvert. Au risque de se couper de la majorité des "électeurs" ?

A la suite de la parution de cet article, le Conseil Régional nous a fait parvenir un démenti que nous publions ici : 

"La Région Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées dément formellement ces allégations. Carole Delga s'est engagée à la consultation la plus large possible aussi bien citoyenne que celle des acteurs économiques et socio-culturels. Rien n'a été acté et encore moins un vote par code personnel. Concernant la création d’une commission des sages, cette information est fausse. Encore une fois, Carole Delga s'est exprimée sur une consultation large pour le choix du nom de la Région qui doit intervenir avant le 1er juillet prochain.
Il n'y a donc pas et il n'y aura pas le 18 janvier prochain une commission composée d'acteurs du monde économique, culturel ou d'historiens qui proposerait une "short-list" de noms.
Contrairement à ce que vous indiquez, l'idée d'une consultation n'est pas abandonnée et fait actuellement l’objet de réflexions entre le cabinet de la présidente et les services et celles-ci seront présentées dans les semaines qui viennent à l’ensemble des élus et à la population". 


Malgré ce démenti, nous maintenons nos informations. Nous n'avons d'ailleurs pas écrit que le dispositif avait été validé et adopté mais bien qu'il était envisagé par la Région. 

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.