Baignade : 92% des sites en mer ou en rivières classés en excellente ou bonne qualité en Occitanie

Publié le Mis à jour le
Écrit par Armelle Goyon

Les derniers contrôles effectués par l'Agence Régionale de la Santé classent 92% des baignades en mer ou en rivières en «excellente» ou «bonne» qualité.

La baignade en milieu naturel est une activité très appréciée en période estivale et concerne une population importante provenant de toute la région et au-delà. Quelques 230 km de littoral et une multitude de zones propices à la baignade le long des rivières et plans d'eau font de l’Occitanie l'une des régions françaises les plus attractives pour profiter des plaisirs de l'eau et du soleil.

Dans certains cas, la baignade peut présenter des risques pour la santé, liés notamment à la qualité bactériologique de l'eau. Le principal risque est le risque infectieux, lié à la présence de germes pouvant être à l’origine de différentes pathologies (gastro-entérite, leptospirose, dermatite).

La baignade se pratiquant en milieu naturel, sans possibilité de traitement, une surveillance quotidienne de la qualité de l’eau par l’exploitant s’impose (maire, gestionnaire privé…). Ce contrôle porte principalement sur la qualité microbiologique des eaux de baignade.

En 2021, toutes les eaux de baignade en mer et 92% des eaux de baignade en eau douce ont été classées en « excellente » ou « bonne » qualité. Pendant toute la saison balnéaire, l’ARS contrôle la qualité des eaux de baignade pour préserver la santé des baigneurs.

ARS Occitanie

452 sites de baignade contrôlés 

En 2021, l’Agence Régionale de Santé d’Occitanie a contrôlé la qualité des eaux de 298 zones de baignade en eau douce et 154 zones de baignade en eau de mer. Au total, 3 760 échantillons d’eau ont été prélevés entre les mois de juin à septembre sur les eaux des baignades régionales. Il y a une légère augmentation du nombre de prélèvements en 2021 liée à la réouverture de sites fermés en 2020 par précaution lors de la crise sanitaire du COVID et à l’ouverture de nouveaux sites de baignade.

Les résultats de ces analyses sont connus 48 heures après le prélèvement. L’ARS transmet ensuite ces résultats avec une interprétation sanitaire à la personne responsable de la baignade. Ils sont ensuite affichés sur le lieu de baignade.

Depuis 2013, la qualité des eaux de baignade est évaluée selon 4 classes de qualité : insuffisante,  suffisante, bonne ou excellente. Ce classement tient compte des résultats des analyses obtenues lors des 4 dernières saisons et selon une méthode statistique précise. En fonction de la nature de l’eau ,douce ou de mer, les normes de qualité de l’eau sont différentes.

Et les résultats sont bons voir excellents : en 2021, toutes les eaux de baignade en mer et 92% des eaux de baignade en eau douce ont été classées en « excellente » ou « bonne » qualité.

Dans l'Aude

Dans le département de l’Aude, l’année 2021 a été satisfaisante en ce qui concerne la qualité des eaux de baignade : les 29 sites de baignade en eau de mer ont été classés en «excellente qualité », toutes les baignades en mer sont conformes à la Directive Européenne.

Ce classement en excellente qualité est lié aux conditions climatiques très favorables durant l’été  come absence de pluviométrie, de ruissellement et de contamination des zones de baignades.

Les profils de baignade en eau de mer sont quasiment achevés sur toutes les zones du littoral audois. Un seul dossier est à ce jour en cours de régularisation, il s’agit de la Plage des Coussoules sur la commune de LEUCATE-LA FRANQUI.

Sur les 11 sites de baignades en eau douce, 9 baignades ont été classées en « excellente qualité», 1 baignade en « bonne qualité », il s’agit du Lac de la Cavayère à Carcassonne,  et 1 « nouvelle baignade » a été déclarée cette année.

Concernant les baignades en eau douce, presque toutes les communes disposent d’un profil de vulnérabilité des eaux de baignades. La commune de RIBAUTE a lancé la procédure d’élaboration du profil afin de régulariser au plus vite la situation.

Dans le Gard

Sur les 12 kilomètres de littoral situés sur la commune du Grau-du-Roi, l’ensemble des sites bénéficient d’une eau d’excellente qualité. Le département dispose d’un nombre important de baignades en rivière dont 93% sont de bonne ou d’excellente qualité.

A l’issue de la saison 2021, 3 sites sont classés en qualité « insuffisante » : l’« Aire de loisirs » à Aumessas (l’Albagne), « le Gouffre Mourier » à Lasalle (la Salindrenque), et « la baignade des Plantiers » aux Plantiers (la Borgne).

Un tel classement entraîne une interdiction de baignade, sauf si des mesures de réduction ou suppression des sources de pollutions existantes sont réalisées et si le profil de vulnérabilité des eaux de baignade est établi et mis à jour.

Le classement en « qualité suffisante » (qualité dégradée mais conforme) neconcerne plus que 2 sites :
- «le plan d’eau d’Aulas » à Aulas (le Coudoulous), auparavant de « qualité insuffisante » : la baignade pourra être autorisée de nouveau, même si la vigilance doit rester de mise en l’absence d’identification claire de sources de pollutions.
- «le rocher des fées » à St André de Valborgne (le Gardon de St Jean) qui échappe de peu au classement « insuffisant » non-conforme : des investigations sont prévues pour pouvoir retrouver une qualité d’eau « bonne » voire « excellente », comme cela a été le cas depuis 2013.

Concernant la baignade en eau de mer, le Gard possède environ 12 kilomètres de plages littorales, toutes situées sur la commune du Grau-du-Roi. Le programme de contrôle des baignades en eau de mer a concerné en 2021 les 6 sites de cette commune, représentant 84 prélèvements.

Les 6 sites de baignade restent classés en « excellente qualité » depuis 2015.

Dans l'Hérault

L’Hérault est le département de notre région qui dispose du plus grand nombre de baignades. Globalement la qualité des eaux est bonne à très bonne, à l’exception de quelques contaminations ponctuelles.

 La qualité des baignades en eau douce en 2021 peut être jugée comme satisfaisante. Sur la saison 2021, 97,5% des sites de baignades accessibles au public est conforme à la Directive Européenne.
Sur le département de l’Hérault, 42 sites de baignades sont contrôlés, représentant 217 prélèvements sur la saison 2021.

Parmi ces 42 sites :

  • 40 sites sont accessibles au public et ont été classés :
  • 29 baignades en eau douce, soit 72,5% sont classées en « excellente qualité »
  • 8 (20%) en « bonne qualité »
  • 2 (5%) en « qualité suffisante »
  • 1 (2,5%) en « qualité insuffisante »

Deux sites sont fermés sur la commune de Cazilhac pour des raisons de sécurité (chute de pierres sur le parking d’accès aux sites de baignade ayant entraîné un accident mortel en 2018). Le contrôle sanitaire est poursuivi afin de conserver la représentativité de la qualité de l’eau sur ces points.

Les résultats observés permettent de qualifier le classement de ces baignades :

  • Vis - Les Cascades : qualité excellente
  • Héraut – Les Forces : bonne qualité

A l’issue de la saison 2021, une baignade ouverte au public est classée en qualité insuffisante, il s’agit de la baignade « plan d’eau du Bouloc » située à Ceilhes et Rocozels.. Elle devra être interdite au public jusqu’à ce que le profil de baignade soit mis à jour, et notamment les causes des contaminations et les mesures de gestion soient révisées.

La qualité des baignades en mer en 2021 est très satisfaisante. A l'issue de la saison 2021, 68 baignades en eau de mer, soit 100%, sont classées en « excellente qualité ».

Ainsi, 100% des baignades en eau de mer sont conformes à la Directive Européenne.

Des alertes sanitaires ponctuelles ont été relevées dans le cadre du contrôle sanitaire en 2021.
Trois baignades ont été concernées

  •  La Grande-Motte – Plage du Couchant : une  seule source de contamination potentielle, un risque faible lié à la promenade de chiens. En l’absence d’autres causes identifiées lors de l’incident, cette contamination pourrait donc être attribuée aux déjections de chiens se promenant en bord de plage.
  • La Grande-Motte – Saint-Clair. Cette pollution pourrait être liée à la fréquentation particulièrement élevée du site de baignade le jour du prélèvement.
  • Sète – Plage de la Fontaine : La contamination serait liée à des pluies le jour du prélèvement, entraînant un lessivage important des sols et donc des pollutions accumulées.

Dans les Pyrénées-Orientales  

En eau douce, 4 des 7 sites suivis se maintiennent en excellente qualité. On constate une dégradation du classement de la baignade de Pézilla-de-Conflent de qualité excellente à bonne . La baignade de St-Jean-Pla-de-Corts reste en bonne qualité et celle de Espira-de-Conflent en qualité suffisante.

Le département bénéficie d’eaux de très bonne qualité.98 % des eaux de mer sont classées en excellente qualité. On constate une légère dégradation du classement des baignades en eau douce.

Les résultats de la surveillance de la qualité des eaux de baignade dans les Pyrénées-Orientales en 2021 à partir de 978 prélèvements montrent un maintien d’une excellente qualité des eaux pour les baignades en mer. En effet, 50 des 51 sites recensés sont de qualité excellente, le 51ème étant classé en bonne qualité.

Dans la Lozère

Globalement, la plupart des sites de baignade sont conformes à la directive Européenne avec 80% des sites de baignade lozériens de bonne ou excellente qualité.

A l'issue de la saison 2021, 22 sites de baignade (65%) sont classés en « excellente qualité », 5 sites (15%) en « bonne qualité », 1 sites (3%) en « qualité suffisante » et 5 sites (15%) en « qualité insuffisante ».

Le site de Mende, ouvert en 2021, n’est pas classé car il s’agit d’une « nouvelle baignade ».

On déplore cette année le déclassement de deux sites de baignades en « qualité insuffisante» qui ne sont donc plus conformes à la directive européenne :

  • Le site de Vialas : le déclassement est dû à une très forte contamination bactériologique en 2018, et une présence d’entérocoques plus faible, mais continue, sur les saisons suivantes.
  • Le site de Sainte Croix Vallée Française : le déclassement est dû à une très forte contamination bactériologique en 2019, et une présence d’entérocoques plus faible, mais continue, sur les saisons suivantes.

La qualité des eaux de baignades sont à retrouver sur le site de l'ARS.