Covid-19 : hospitalisations en hausse, multiplication de clusters, en Occitanie des chiffres préoccupants

Le Covid-19 et ses variants continuent de se propager dans notre région. Selon le dernier bulletin de l'Agence Régionale de Santé (ARS), en moyenne 1748 nouveaux cas sont détectés chaque jour, c'est 225 de plus que la semaine dernière. 

Le CHU de Montpellier est actuellement en situation de pré-saturation.
Le CHU de Montpellier est actuellement en situation de pré-saturation. © MaxPPP - Guillaume BONNEFONT

Allons-nous être reconfinés ? C'est LA grande question. Le nombre élevé de contamination et surtout, la circulation active du variant britannique, font craindre la mise en place de nouvelles mesures restrictives. C'est en fin de semaine que la décision pourrait être prise, après avoir mesuré les effets du nouveau couvre-feu à 18h.

Le variant britannique, plus contagieux

Selon le dernier bulletin de l'ARS, la situation est préoccupante dans notre région. "Les indicateurs de surveillance épidémiologique actuels témoignent d’une circulation active du virus et de ses nouveaux variants", détaille le bulletin. Le variant anglais représentait environ 10% des cas dépistés en Ile-de-France entre le 11 et le 21 janvier. Pour la région Occitanie, les données n'ont pas encore été communiquées. 

Du côté de l'évolution des hospitalisations dans les établissements hospitaliers publics et privés de la région Occitanie, 1 714 hospitalisations sont actuellement en cours, soit 93 personnes de plus que vendredi dernier. 179 personnes se trouvent en service de réanimation et 82 décès supplémentaires ont été recensés sur les 4 derniers jours. 

Taux d'incidence supérieur au seuil d'alerte fixé

D'après la courbe des hospitalisations,  nous sommes déjà au-dessus des chiffres enregistrés au début du 2 ème confinement. Elles étaient au nombre de 1493 au début du premier confinement. 

C'est dans les Pyrénées-Orientales (+47 hospitalisations), l'Aude (+36 hospitalisations), et la Haute-Garonne (+48 hospitalisations), que la situation est particulièrement préoccupante. 

Par ailleurs, les taux d'incidence s'envolent également et dépassent même le seuil d'alerte fixé dans certains départements : l'Ariège, le Tarn, la Haute-Garonne, la Lozère, le Gard et les Pyrénées-Orientales. 

Des clusters dans les Ehpad, les écoles....

L'ARS précise également que "le flux de patients pris en charge en secteur hospitalier augmente de façon régulière, le nombre de clusters s’accroît dans les Ehpad comme en milieu scolaire".  

Dimanche dernier, l'ARS annonçait notamment un cluster du variant britannique dans un Ehpad de Toulouse, onze cas au total ont été confirmés. 

Depuis le début de la semaine, de nouveaux clusters ont également été détectés. A l'école de police de Nîmes, 180 élèves ont été placés à l'isolement suite à la détection de 34 cas positifs. 

L'académie de Montpellier n'est également pas épargnée par le virus. L'école de Roquebrun a fermé ses portes suite à la contamination de quatre enfants et deux adultes. La crèche municipale de Saint-Jean-de-Védas est également fermée : trois agents ont été testés positifs.

La vaccination, un "levier crucial" mais aujourd'hui saturé

Dans ce contexte, l'agence régionale de santé d'Occitanie indique que "l’accélération de la vaccination est un levier crucial pour protéger les plus vulnérables face au virus". Mais voilà que de nombreux centres de vaccination sont saturés.

C'est le cas par exemple des trois centres de vaccination déployés par le SDIS dans l'Hérault : Olonzac, Vailhauquès et Saint-Pons-de-Thomières. Il est désormais impossible de prendre un rendez-vous. Sur le site doctolib - qui permet normalement la prise de rendez-vous en ligne - il est inscrit : "en raison d’une très forte demande et d'un stock limité de vaccins, tous les rendez-vous ont déjà été pris. Des disponibilités apparaîtront prochainement. Réessayez dans quelques jours ou cherchez un autre centre".

Pour l'instant, 117 357 personnes ont été vaccinées en Occitanie. 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus/covid-19 santé société confinement