Enseignant tué par un terroriste à Arras : étudiants et professeurs rendent hommage à Dominique Bernard

Une minute de silence a été observée à 14 heures ce lundi 16 octobre 2023 dans les collèges et les lycées de France, pour rendre hommage à Dominique Bernard, l'enseignant assassiné vendredi 13 octobre dans un lycée d'Arras. À Montpellier, et trois ans après la mort de Samuel Paty, les étudiants commémorent la mémoire des deux enseignants.

"Si un attentat a eu lieu dans une école, même loin, on sait que ça peut se reproduire dans notre lycée à nous." Ce lundi 16 octobre 2023, comme tous les autres collégiens et lycéens de France, Sami ne s'est pas rendu en cours en ce début de matinée. "Je ne sais pas très bien pourquoi les cours ont été annulés jusqu'à 10 heures, mais on va sûrement nous l'expliquer."

durée de la vidéo : 00h00mn36s
Sami, lycéen de Montpellier, sur l'hommage rendu à Dominique Bernard. ©JP Faure et F Jobard

Toutefois, l'élève du lycée Champollion de Montpellier se doute que cette décision est liée au meurtre de Dominique Bertrand, professeur de français tué au lycée Gambetta-Carnot d'Arras ce vendredi 13 octobre 2023. Dès le lendemain, le ministère de l'Éducation avait annoncé annuler les cours jusqu'à 10 heures ce lundi pour "permettre à la communauté éducative de se retrouver et de préparer le retour des élèves."

Comme annoncé par Gabriel Attal, ministre de l'Éducation, le même jour dans une lettre adressée aux enseignants, une minute de silence a aussi été observée à 14 heures ce lundi.

Lutte contre l'obscurantisme

Cette journée "d'union et de recueillement" a également été organisée pour rendre hommage à Samuel Paty, professeur d'histoire-géographie de Pantin décapité il y a trois ans, le 16 octobre 2020.

"C'est un moment d'émotion et d'union". Sophie Béjean, rectrice de l'académie de Montpellier, a assisté à l'hommage rendu aux deux enseignants au lycée Champollion. "L'école est un lieu de lutte contre l'obscurantisme et c'est pour ce symbole qu'elle représente dans notre république qu'elle est attaquée. Mais l'école est toujours debout."

Faire perdurer le lien avec les élèves

Dans ce lycée, un atelier a été organisé entre élèves et enseignants pour rendre hommage aux professeurs disparus. Une poignée d'élèves rassemblés dans une salle de classe ont pu lire une lettre écrite et adressée à un ou plusieurs enseignants ayant marqué leur parcours scolaire.

durée de la vidéo : 00h00mn34s
Marie Gola, enseignante au lycée Champollion, parle de la relation étudiant-professeur. ©JP Faure et F Jobard

Pour Marie Gola, professeure de lettres, "le prof accompagne de plus en plus les élèves et crée une vraie relation avec eux." "On l'a entendu dans les lettres lues par les élèves", appuie-t-elle avec calme. "C'est celui qui donne du sens, qui oriente, qui fait aimer l'école et certaines matières, il doit susciter cette envie de connaissances."

Fausses alertes

Vers 10h30 ce matin, une alerte à la bombe a de nouveau été déclarée dans le lycée Gambetta-Carnot d'Arras. élèves et personnel éducatif ont été immédiatement évacués. Sur les réseaux sociaux, beaucoup d'internautes "espéraient" un canular, d'autres mettaient en garde la personne ayant alerté les autorités, l'informant des dégâts psychologiques que cette possible fausse alerte pouvait provoquer sur le lycée.

Les démineurs rendus sur place n'ont finalement trouvé aucune trace d'explosifs dans le bâtiment.

Une fausse alerte à la bombe a également inquiété le lycée Jean Monnet de Montpellier ce lundi matin.