Stationnement payant. Horodateurs aussitôt installés, aussitôt saccagés : "C'est un ras-le-bol de la population"

Les horodateurs installés à Carnon, près de Montpellier en mai 2023 ne font décidément pas l'unanimité. Ils sont la cible de dégradations d'usagers mécontents obligés de payer dans une ville où le stationnement était encore gratuit au printemps dernier.

Sur les 132 horodateurs en service depuis le 1er juin 2023 à Carnon dans l'Hérault, près de 30 ont été endommagés. Des dégradations dénoncées par les personnes rencontrées. Même si certains comprennent. "Cela exprime un ras-le-bol de la population", estime une passante. "En juillet et août, il y a énormément demonde, mais le reste de l'année, c'est vide. C'est un moyen pour la commune de faire rentrer de l'argent pour les caisses de la commune", assure un habitant de la commune, interrogé par Karine Zabulon et Thomas Imbert, journalistes à France 3 Occitanie.

Trêve hivernale

Pour apaiser la situation, une trêve hivernale a été décrétée. Les appareils ont été protégés du froid mais aussi d’éventuels actes de vandalisme. Des dégâts chiffrés à 150 000 euros. Le maire ne décolère pas. "Comment le champ de la contestation peut-il être alimenté par des actes délictueux ? Des actes antirépublicains que je condamne", soupire Yvon Bourrel, maire de Mauguio-Carnon.

Stationnement payant à partir du 1er avril

Deux recours en justice ont été déposés pour faire annuler le stationnement payant. Parmi eux, celui d’un élu municipal dans l’apposition qui considère que la station balnéaire a perdu de son attractivité. "Quand ils doivent payer une taxe en plus, les visiteurs ont moins d'argent à dépenser dans la station", rétorque, Gérard Deydier, un élu d’opposition.

La municipalité a annoncé que les places seraient de nouveau payantes, à compter du 1er avril 2024, avec des tarifs de stationnement revus à la baisse.