Les gendarmes de l'Hérault sont forts en maths : combien de distance de cars scolaires faut-il pour arrêter une moto roulant à 143km/h ?

Avec la rentrée des classes, les gendarmes de l'Hérault se sont remis aux exercices pratiques. Ils ont calculé la distance d'arrêt d'une moto roulant à 143km/h, en longueur de cars scolaires... rappelant ainsi que la vitesse excessive est la principale cause d'accidents mortels en France.

La scène est malheureusement banale. Une moto roule trop vite, 143km/h au lieu de 80, l'engin est flashé, arrêté, saisi et le pilote, Dédé du Gard, 54 ans, est sanctionné d'une amende et de 6 points de retrait sur son permis de conduire.

Ce qui l'est moins, c'est le post de la gendarmerie, poétique, ironique et surtout mathématique pour essayer de faire comprendre aux contrevenants qu'un grand excès de vitesse, cela peut être dangereux, notamment à moto.

La tactique de la distance d'arrêt

Partant du principe simple que plus on roule vite, plus il faut de distance pour stopper un véhicule ou une moto, le gendarme extrapole de façon didactique.

"Alors on recommence, et vous verrez, ça va finir par rentrer : Dédé roulait à 143km/h, sachant que la distance d'arrêt c'est la distance parcourue pendant le temps de réaction + pendant la distance de freinage. Par conséquent, il aurait fallu à Dédé 196 mètres pour s’arrêter en cas de danger. Alors on vous entends d'ici "ça ne risque rien, c'est bon !" mais pour vous donner une idée, 200 mètres c'est 15 autobus scolaires...".

Et oui ! Cela fait beaucoup.

Vitesse ou alcool ?

Mais les réactions les plus nombreuses à ce post de la gendarmerie de l'Hérault, ciblent en fait les 2 dernières phrases.

La vitesse est la 1ère cause des accidents mortels en France. Soyez vigilants et... levez le pied !

Post de la gendarmerie de l'Hérault.

Beaucoup d'internautes ont contesté cette affirmation. Pour eux, la vitesse est un facteur aggravant. Car ils précisent que la première cause d'accident en France, c'est l'alcool.

Il faut faire la différence dans les différents bilans entre les accidents et les accidents mortels.

Les derniers chiffres montrent que les gendarmes ont raison. En 2021, la vitesse était le premier facteur d'accident mortel sur routes devant l'alcool : 32% des tués sont dus à une vitesse trop élevée. 1 conducteur sur 3 dépasse les limites autorisées malgré les dispositifs mis en œuvre comme les radars et les limitations ponctuelles. L'alcool était le deuxième principal facteur avec 29%.

En 2020, les chiffres étaient inversés. L'alcoolémie et la vitesse étaient présentes respectivement dans 31% et 25% des accidents mortels.

Alors "soyez vigilants, sobres et levez le pied !".

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité