Les platanes du parc Tastavin de Montpellier bientôt tous abattus

Publié le
Écrit par Fabrice Dubault .

Le chancre coloré continue à faire des ravages dans la population de platanes de Montpellier. Le champignon a été détecté sur 4 arbres du parc Tastavin. Conséquence, tous les platanes du site vont être abattus et brûlés à partir de début octobre pour éradiquer la maladie.

C'est une maladie contagieuse, scrutée et réglementée. Celle du chancre coloré du platane. Elle touche de nombreuses villes en France.

D'où la lutte sanitaire obligatoire, encadrée par la Direction Régionale de l'Alimentation, de l'Agriculture et de la Forêt (DRAAF), pour recenser et détruire les arbres malades.

Avec quatre platanes positifs au chancre coloré, dans le parc Tastavin, la ville de Montpellier est dans l’obligation d’abattre 55 platanes au total, dans le respect du protocole phytosanitaire en vigueur afin d’éviter toute prolifération du champignon. Comme ce fut le cas, il y a près d'un an, pour les 20 platanes centenaires du boulevard Henri IV.



Durant la totalité du chantier, une grande partie du parc sera inaccessible au public.

Ensuite, un projet de renouvellement des plantations sera mis en place avec rénovation des allées, replantation de plus de 75 arbres d'essences variées et création de banquettes arbustives, de pergolas et de bancs pour offrir un grand espace de convivialité. Le boulodrome sera également reconfiguré et réhabilité.

Stopper la prolifération du chancre coloré

Le chancre coloré Ceratocystis platani, dont sont atteints quatre des 55 platanes bientôt abattus, est un champignon provoquant le dépérissement irrémédiable des arbres contaminés. Et la mort sous cinq ans des platanes malades. Il se propage facilement d’un arbre à l’autre via les blessures, par le biais de l’air, de l’eau ou du sous-sol. 

Une maladie contre laquelle aucun moyen de lutte n'existe à ce jour.

Pour un platane malade, "il faut sacrifier tous ses voisins dans un rayon de 35 à 40 mètres à la ronde. Car la contamination est inéluctable et fatale", selon les spécialistes. Il faut d'ailleurs prendre des précautions phytosanitaires strictes pour contenir le parasite.

Il faut tout un protocole, pour abattre les platanes malades. On doit bâcher le sol pour éviter que le champignon se diffuse, et tout de suite après l'abattage, il faut enlever les morceaux de bois qui sont coupés pour aller les brûler rapidement à la périphérie de la ville. La crainte, c'est vraiment ça, que le champignon se propage.

 Stéphane Jouault, adjoint au maire, délégué à la nature en ville et à la biodiversité

Janvier 2022

L'abattage débutera le 3 octobre prochain et se déroulera sur deux mois. La préparation de la zone de chantier préalable a, elle, débuté cette semaine.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer des newsletters. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas des e-mails. Notre politique de confidentialité