LGV Montpellier et Béziers : utiliser l'art pour dénoncer, c'est le parti pris de ces opposants au projet

Publié le
Écrit par Sixtine Boyer

Ce week-end, plusieurs artistes locaux ont pris leurs pinceaux pour manifester contre le projet de Ligne à Grande Vitesse entre Montpellier et Béziers. Leurs œuvres étaient exposées pour deux jours à Poussan.

Depuis sa mise en place, le projet de LGV suscite de vives réactions chez les locaux. Si la ligne à grande vitesse permettrait de réduire de 39 minutes le trajet entre Montpellier et Perpignan, le tracé envisagé par la SNCF nécessite la construction d'un viaduc. Les associations militantes, elles, privilégient un parcours collé à l'autoroute A9.

Alors, contre le projet de la LGV, l'association Alerte LGV Thau (ALT) a pensé cette exposition. Bérénice Goni, une de ses membres a "sollicité les peintres de son entourage" pour qu'ils s'expriment sur ce projet, à travers l'art. 

Une douzaine d'artistes ont répondu présent

Plusieurs artistes locaux, ont donc pris leurs pinceaux pour défendre leur territoire et son environnement : ils sont les premiers touchés par ce projet. Certains s'inquiètent des nuisances sonores, d'autres des conséquences du projet sur la faune et la flore du lieu.

"Dans ce tableau, je représente cette nature entre Balaruc-les-Bains et Bouzigues. C'est un endroit qui sera traversé par la LGV, qui sera traversé de violence et d'agressivité pour moi." explique Jeanne Boadella, peintre et sculptrice.

Ces œuvres, peintes sur des bâches afin qu'elles puissent être réutilisées lors de manifestations cherchent désormais d'autres lieux qui voudraient bien les accueillir pour une nouvelle exposition.

Les premiers travaux sont fixés pour 2026. D'ici là, les militants espèrent faire entendre leurs revendications et sauver leur patrimoine naturel.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité