Livre : "Comment j'ai retrouvé Xavier Dupont de Ligonnès", Romain Puértolas reprend l'enquête

Dans son dernier livre "Comment j'ai retrouvé Xavier Dupont de Ligonnès", Romain Puértolas mêle une enquête policière rigoureuse à une fiction parfois délirante. L'ancien policier ne croit pas à la thèse du suicide et pointe le rôle évident, selon lui, dans la cavale du fugitif de Michel Rétif, son ami de Lunel (Hérault).

Imaginez un jour, en 2019 ! Vous sortez de votre villa prendre l’air dans votre jardin et à quelques mètres de là, un homme en peignoir blanc assis à la terrasse de votre voisin, un homme qui ressemble à s’y méprendre à Xavier Dupont de Ligonnès, ce père de famille suspecté d'avoir tué son épouse et ses quatre enfants à Nantes (Loire-Atlantique) début avril 2011. Et qui, depuis, est introuvable.

"A l’évidence, j’avais désormais pour voisin l’homme le plus recherché de France. Comment auriez-vous réagi à ma place ? raconte Romain Puértolas.  Et là, ça m’a donné l'idée du livre".

A l’évidence, j’avais désormais pour voisin l’homme le plus recherché de France

Romain Puértolas

Xavier Dupont de Ligonnès, un vieux souvenir pour ce policier. Dès 2011, il se passionne pour ce fait divers. "Je pensais que les collègues allaient le retrouver très rapidement  et finalement le temps est passé, des semaines, des mois . Donc, j'ai mené ma propre enquête".  

Mais elle n'aboutit pas plus que celle de ses collègues. "Le fait de le retrouver près de chez moi, ça m'a permis de lutter contre la frustration de ne pas l'avoir retrouvé dans la réalité". 

Auteur à succès de "L'extraordinaire voyage du fakir qui était resté coincé dans une armoire Ikea" ( vendu à plus d'1,5 million d'exemplaires dans 50 pays et adapté au cinéma en 2018 par Ken Scott, avec Danush et Bérénice Béjo), Romain Puértolas mêle dans son dernier livre "Comment j'ai retrouvé Xavier Dupont de Ligonnès" une enquête policière rigoureuse à une fiction parfois délirante. Dans un passage de l'ouvrage, l'auteur se retrouve devant la cour d'assises de Toulouse pour avoir tué de Ligonnès de 94 coups de couteau à beurre lors d'un brunch puis il se retrouve la tête plongée dans l'huile bouillante d'une friteuse ! Il en est sort défiguré. 

durée de la vidéo : 00h03mn29s
Romain Puértolas est l'invité du journal ©FTV

Tué de 94 coups de couteau à beurre

Auteur et acteur de son livre, Romain Puértolas doit se défendre et on le comprend ! Quelques minutes avant l'échauffourée, de Ligonnès, avec un accent espagnol, lui déclare : "Yé dois refaire la terrasse. Un peu dé ciment, de la chaux vive et hop, elle sera comme neuve." À coup sûr, de Ligonnès voulait l'assassiner... Vous auriez fait quoi à sa place ?

"J’écris toujours avec de l’humour pour dédramatiser et pour me protéger," avoue l'écrivain, qui, depuis le début de l'année, a démissionné de la police. 

"Comme de Ligonnès, je suis un caméléon : comme lui, je parle plusieurs langues, comme lui, j'ai beaucoup déménagé. En fait, tous les deux ans, j'avais besoin de changer de vie comme lui... " 

Comme de Ligonnès, je suis un caméléon

Romain Puértolas

Mais où se cache-t-il ? L'écrivain, nourri par les histoires d’Arsène Lupin et de Monte-Cristo, ne lâche pas son enquête, persuadé que de Ligonnès ne s'est pas suicidé. Amérique du Sud, Etats-Unis, Indonésie ? Il a refait sa vie, c'est sûr. Le livre d'Harlan Coben "Disparu à jamais" a été retrouvé sur la table de chevet de la chambre parentale du domicile de Ligonnès. "Toute l’affaire de Ligonnès était dans le livre. Il s’en était servi comme d’un véritable mode d’emploi du parfait fugitif".

Un fugitif comme John List. En 1989, la police américaine avait finalement arrêté ce vendeur d’assurances qui, dix-huit ans plus tôt, alors qu’il était couvert de dettes, avait tué sa famille (épouse, mère et ses trois enfants) dans des conditions similaires. 

Il avait par la suite emménagé en Virginie et s’était remarié. En 1989, durant la retransmission d’une émission sur des meurtres non résolus, America’s Most Wanted, un de ses collègues de travail l’avait reconnu. 18 ans après à 470 km du lieu du crime. Lors de son jugement, John List avait expliqué qu’il n’avait jamais envisagé le suicide.

Quatre questions à Romain Puértolas

Votre rencontre avec de Ligonnès se passe en Ariège. Pourquoi ? 

Je ne voulais pas que ça se passe dans ma véritable maison en Espagne. J’étais dans la partie fictive. J'ai vécu à Montpellier jusqu'à l'âge de 10 ans. Ma mère est née à Carcassonne. J’allais passer mes vacances là-bas pendant les grandes vacances. C’est une région que je connais bien et j’ai cherché autour de Carcassonne un petit village qui avait un nom assez amusant. Et j'ai trouvé La Bastide-de-Bousignac, en Ariège.

Vous ne croyez pas à la thèse du suicide ?

Je n’ai jamais compris la théorie du suicide. C’est pour cela que je m’acharne à la démonter dès le début pour qu’on ne la prenne pas en compte. Pour moi, il ne s’est pas suicidé, c’est certain. Tout ce qu’il a fait à Nantes, il l’a fait dans un but bien précis : éliminer la vie qu’il avait avant, ne plus rien laisser derrière lui et partir faire sa nouvelle vie ailleurs. On n'a aucune preuve d’un comportement suicidaire.

Tout ce qu’il a fait à Nantes, il l’a fait dans un but bien précis : éliminer la vie qu’il avait avant

Romain Puértolas


Dans la police, on en voit beaucoup des pères de famille qui tuent leur famille et qui en fait se suicident immédiatement ou alors ils se rendent à la police. Et les personnes qui font ce qu’il a fait lui, c’est extrêmement rare. 

Après je ne dis pas qu’il n’est pas mort. Nous sommes en 2024. Cela fait 13 ans qu’il a disparu. Il a pu mourir dans ce laps de temps de maladie, d’accident, pourquoi pas se suicider finalement mais je dis qu’à l’époque il n’est pas parti dans l’optique de se suicider. 

Donc, tant qu’on n’a pas de cadavre, je cherche et je continue à chercher. Et pour moi, tant qu’il n’y a pas de cadavre, il est vivant.

Dans sa cavale, vous pointez le rôle de Michel Rétif, son meilleur ami ? 

(NDLR: Michel Rétif habitait Lunel (Hérault). Atteint d'un cancer, il s’est suicidé en 2018)

Il y a un gros problème autour de Michel Rétif et un gros problème au niveau de l’instruction. C’est le juge d’instruction qui a les pleins pouvoirs, ce n’est pas la police. On s’est peut-être trop engouffré dans cette histoire de suicide. On a mis la pression sur Emmanuel Teneur qui était l’autre copain de De Ligonnès.

Mais celui qui réunit le plus d’indices graves de penser qu’il a incité à la fuite, Michel Rétif, on l’a juste auditionné, on a fait une perquisition et puis c’est tout. On a mis une surveillance après sur lui mais c’est tout alors qu’il aurait fallu, je pense, le mettre en examen, en garde à vue, lui mettre la pression parce que pour moi c’est évident qu’ils se sont vus.

Lire : Qui était Michel Rétif, l'ami de Xavier Dupont de Ligonnès ?

Ça n’existe pas des coïncidences comme ça dans la police. Il y a l’appel du 6 avril où ils se sont parlé 25 minutes puis ils arrivent quelques jours après au même moment dans le Var où les téléphones bornent et ils repartent au même moment ! Ce n'est pas possible.

Je pense que Michel Rétif avait la solution au problème

Romain Puértolas

C’est son meilleur pote. C’est le meilleur ami à qui il peut tout dire:  "Voilà j’ai fait une connerie, j’ai tué toute ma famille, il faut que je me casse, aide-moi !" Et un meilleur ami, ça vous aide. Un meilleur ami, c’est comme une mère qui aide son enfant. Et voilà, on n’a pas continué sur cette piste. Et je pense que Michel Rétif avait la solution au problème. 

Aujourd'hui, où se trouve Xavier Dupont de Ligonnès ? Aux Etats-Unis ?

(NDLR: Xavier Dupont de Ligonnès, Emmanuel Teneur et Michel Rétif avaient séjourné aux Etats-Unis en 1990 chez une certaine Mindy qui avait un ranch)

Je sais depuis peu que le ranch n’existe plus. Une de mes lectrices m’avait contacté sur instagram, il y a beaucoup de gens qui cherchent, et elle a retrouvé la piste de Mindy. Elle lui a écrit sur mes instructions. Je ne dis pas que je suis policier, je me fais passer par une autre personne de son cercle. Elle est mariée depuis 1991. Donc de Ligonnès n’est pas parti avec elle, il ne vit pas avec elle, il ne vit pas dans ce ranch. J’ai donc dû fermer la piste texane. Par contre, ça ne veut pas dire qu’il n’est pas aux Etats-Unis.

Maintenant, je privilégie plus une piste européenne

Romain Puértolas

Moi, maintenant, je privilégie plus une piste européenne. L’Espagne par exemple. Des choses me font penser que les Etats-Unis c’est un peu trop gros. Michel Rétif parle beaucoup des Etats-Unis. Or Michel Rétif n’a pas intérêt à ce que l’on retrouve son copain.
J’ai été contacté aussi par des policiers qui ont été chargés de l’affaire. Ils m’ont raconté plein de choses très intéressantes. Moi je continue l’enquête en tous les cas.