Lutte contre les feux de forêt : des moyens plus adaptés au changement climatique pour les pompiers de l'Hérault

Face au changement climatique et à la raréfaction de l'eau pour lutter contre les incendies, les sapeurs-pompiers de l'Hérault disposeront cet été de moyens supplémentaires et mieux adaptés. Le dispositif prévoit notamment de pouvoir utiliser de l'eau lourde et non potable et de stocker la ressource dans des cuves viticoles.

A Valflaunès dans l'Hérault, le préfet a passé en revue cette semaine les troupes qui s'apprêtent à mener le combat contre les feux de forêt cet été. Sous un soleil déjà brûlant, les personnels du Service Départemental d'Incendie et de Secours (SDIS 34) jouent le jeu de la cérémonie, mais tous ont en tête le premier grand sinistre de l'année, qui n'a jamais été aussi prêt d'éclater tant le risque est élevé après presqu'un an de sécheresse ininterrompue.

Le Lieutenant Patrick Guyot, du centre de secours de Saint-Mathieu-de-Tréviers, résume l'état d'esprit des sapeurs-pompiers :"ce n'est pas forcément de l'appréhension, c'est surtout de la mise en place et de la difficulté à avoir le personnel qu'il faut au moment voulu, quand le risque est plus important".

Tout l'enjeu est d'arriver à rassembler le plus de monde pour être efficace au moment le plus critique.

Lieutenant Patrick Guyot, Centre de secours de Saint-Mathieu-de-Tréviers

120 millions d'euros de budget


Des hommes et du matériel : cette année encore, le Conseil départemental a mis d'importants moyens au service des sapeurs-pompiers de l'Hérault. Ils disposent d'un budget de plus de 120 millions d'euros et surtout de marges d'investissements non négligeables, notamment  pour la lutte aérienne. Des avions légers et un hélicoptère bombardier d'eau, par exemple, ont été loués pour 3 millions d'euros.

Ils viennent compléter une logistique déjà conséquente, héritée de 30 ans de financements réguliers. Pour le Colonel Eric Flores, directeur du SDIS 34, cet argent a surtout servi à adapter le matériel à la problématique du changement climatique. Sur leur compte Twitter, les pompiers se félicitent de la coordination avec les "forestiers sapeurs, la gendarmerie, [...] l'Office Français de la Biodiversité".

Une mutation durable du climat qui oblige à modifier les moyens d'intervention, surtout en ce qui concerne l'approvisionnement en eau, une ressource restreinte.

Il faut qu'on réfléchisse à notre impact environnemental pour préserver la ressource, ne pas utiliser de l'eau du robinet mais de l'eau brute dont on doit identifier les zones, et acheter ou louer de gros véhicules de transport pour l'acheminer.

Colonel Eric Flores, directeur du SDIS 34

Les cuves viticoles deviennent des réservoirs d'eau

Une convention a été signée avec la chambre d'agriculture pour utiliser les cuves des caves coopératives de l'Hérault. L'objectif est d'économiser l'eau potable des réseaux, un système vertueux déjà mis en œuvre dans les Pyrénées-Orientales.

Ecrit avec Sébastien Banus et Christophe Monteil