Montpellier : l'association Vélocité sort un clip pour son hymne à la "vélorution"

L'artiste montpelliérain Bartelby s'est associé à l'association Vélocité Montpellier pour publier un clip qui met le vélo à l'honneur ç travers le monde. Avec cette bande-son qui reste positive, ils entendent faire la "vélorution" en douceur.

Vélocité est une association qui défend les droits des cyclistes à Montpellier
Vélocité est une association qui défend les droits des cyclistes à Montpellier © Vélocité Montpellier
L'association Vélocité pour la promotion des usagers de la bicyclette à Montpellier sort un clip pour son nouvel hymne musical intitulé "Je suis un des deux à faire la Vélorution". La chanson a été écrite par l’artiste montpelliérain Bartleby. La vidéo montre une foule d'usagers du vélo de tous âges, seuls, en couple ou en famille. Des images envoyées de toute la France, mais aussi de l'étranger, depuis Québec, la Tunisie ou Taïwan.

Un hymne à la joie qui entend mettre en avant le vélo d'abord comme un plaisir, afin d'inciter ceux qui ne s'y sont toujours pas mis à sauter le pas. Et faire la "vélorution" en douceur.  
 

Ce que j’ai voulu transmettre avec cette chanson, c’est que se déplacer à vélo c’est avant tout du plaisir. C’est aussi ce que mettent en évidence toutes les images qui nous ont été envoyées.

Bartleby, auteur de la chanson

La chanson donne la parole à ceux qui "même en hiver emmène les gosses à l’école" en vélo ou à ceux, en voiture, qui "dans les enbout’, un peu envieux, voient les vélos tracer leur route".
 

"Le vélo n'est pas une lubie écologiste"

Un message que voulait transmettre l'association, qui mène des combats pour développer la pratique du vélo à Montpellier et en France en toute sécurité. Pour Charles Dassonville, porte-parole de Vélocité, le vélo ne se résume pas à une volonté écologiste et dépasse les couleurs politiques. C'est d'abord "du bonheur" et un "sentiment de liberté" pour ceux qui enfourchent leur bicyclette.
 

On fait souvent du vélo quelque chose de négatif. Une lubie écologiste. La question n'est pas du tout d'interdire les voitures. Le vélo c'est d'abord du bonheur, mais c'est aussi pratique, économique, et il se trouve que c'est écologique. Avec le vélo, on arrive souvent plus heureux que quand on est parti !

Charles Dassonville, Vélocité Montpellier

Ces trajets, les cyclistes aimeraient pouvoir les faire en toute sécurité. Pour l'instant, malgré un maire qui se déplace à vélo et qui a promis durant sa campagne de réaliser 300 km de pistes cyclables à l’échelle de la métropole, l'association note "un manque de volontarisme" dans la communication municipale "principalement axée sur les transports en commun". 

Insécurité des cyclistes


Pourtant, des pistes cyclables temporaires ont été installées puis pérennisées après le déconfinement. Une avancée pour Charles Dassonville, mais qui ajoute qu'elle sont souvent communes avec les voies de bus. "L'objectif des pistes cyclables c'est d'ouvrir à la pratique du vélo à de nouvelles personnes, pas que de contenter celles qui en font déjà. Et pour des débutants, rouler avec les bus, ça peut faire peur".
 
Le porte-parole énonce quelques points noirs qui posent encore problème aujourd'hui dans la Métropole. "Je pense qu'à l'heure actuelle, jamais vous ne verrez quelqu'un transporter ses enfants à vélo avenue de la justice, par exemple. Il y a encore beaucoup de croisements à Montpellier où l'on nous signale beaucoup d'accidents ou de presque accidents."

Mais la bonne nouvelle pour Vélocité, c'est que le nombre d'adeptes du vélo explose malgré tout. "Montpellier a un potentiel cyclable incroyable", s'enthousiasme, optimiste, Charles Dassonville. Montpellier est pourtant classée 9ème sur 11 villes moyennes pour les vélos selon un baromètre de 2018. Il y encore de la piste à faire.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
vélo économie transports société écologie environnement insolite