• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Montpellier : La députée PS Anne-Yvonne Le Dain soutient Macron

Anne-Yvonne Le Dain, députée de l'Hérault, apporte son soutien à Emmanuel Macron. / © MAXPPP
Anne-Yvonne Le Dain, députée de l'Hérault, apporte son soutien à Emmanuel Macron. / © MAXPPP

Dans la foulée de Manuel Valls qui appelle à voter Macron affirmant "ne vouloir prendre aucun risque pour la République", la députée PS de l'Hérault, Anne-Yvonne Le Dain, apporte également son soutien à l'homme d'En marche pour la présidentielle; "je veux que la gauche gagne".

Par Olivier Le Creurer

Manuel Valls votera pour Emmanuel Macron dès le premier tour à l'élection présidentielle, a annoncé mercredi l'ancien Premier ministre et finaliste défait de la primaire socialiste face à Benoît Hamon, affirmant "ne vouloir prendre aucun risque pour la République" face au niveau élevé du Front national.

"L'intérêt supérieur du pays, l'intérêt supérieur de la France, va au-delà des règles d'un parti, d'une primaire et d'une commission", a fait valoir le finaliste défait de la primaire socialiste pour justifier le reniement de son engagement, signé de sa main, à soutenir le vainqueur de la primaire.


Valls a fait preuve d'un certain courage politique

Sans surprise, Anne-Yvonne Le Dain, député PS de l'Hérault, soutient la démarche de Manuel Valls. "Il a fait preuve d'un certain courage politique. La gauche vit un moment douloureux entre celle qui veut gouverner et celle, de Benoît Hamon qui veut juste s'opposer. Emmanuel Macron est un homme de gauche, de gauche de gouvernement".

"Macron : un homme de gauche"

C'est l'ancien ministre de l'Economie Arnaud Montebourg, candidat battu à la primaire socialiste rallié à Benoît Hamon, qui a signé l'attaque la plus virulente. "Chacun sait désormais ce que vaut un engagement signé sur l'honneur d'un homme comme Manuel Valls : rien. Ce que vaut un homme sans honneur", a-t-il fustigé sur Twitter. La députée PS Karine Berger a dénoncé un comportement "minable", quand son collègue Philippe Baumel a parlé d'un dernier 49-3 médiatique pour casser la gauche".

Pas de leçon de morale

Anne-Yvonne s'insurge: "cette leçon de morale est irrecevable. Qui a déposé un recours constitutionnel contre un loi du gouvernement Valls? Après la primaire, Benoît Hamon n'a pas eu une attitude de rassemblement. Pendant un mois, il nous a ignoré. Pas la moindre attention, pas un coup de fil."

Exclusion du PS ? "Si ça arrive, ça arrivera !"

La députée de l'Hérault craint-elle l'exclusion du parti socialiste ? "Si ça arrive, ça arrivera ! Je n'ai pas d'état d'âme. J'ai déjà été exclue du PS en 2007 lorsque j'ai intégré la liste de Georges Frêche et je m'en honore."

Marine Le Pen ne passera pas. C'est mon combat

Anne-Yvonne Le Dain brosse un tableau sombre de la société. "L'Europe est cahotique, les populismes montent. En France, Marine Le Pen ne passera pas. C'est mon combat.  L'enjeu de cette élection présidentielle est considérable. Je veux que la gauche gagne et c'est pour cela que je soutiens Emmanuel Macron." 

Invitée du journal à 19h

Anne-Yvonne Le Dain sera l'invitée du journal ce soir à 19h.

Sur le même sujet

"Si une cathédrale brûle, elle est appelée à être rebâtie"

Les + Lus