Montpellier : l'IRSTEA prépare l'agriculture de demain

L'Occitanie est en pointe en matière de recherche agronomique et d'innovations techniques agricoles. A Montpellier, à l'Irstea, on prépare l'agriculture de demain. des innovations présentées cette semaine au salon international de l'agriculture.
L'Occitanie est en pointe en matière de recherche agronomique et d'innovations techniques agricoles. A Montpellier, à l'Irstea, on prépare l'agriculture de demain. des innovations présentées cette semaine au salon international de l'agriculture.

L'Occitanie est en pointe en matière de recherche agronomique et d'innovations techniques agricoles. A Montpellier, à l'Irstea, on prépare l'agriculture de demain. des innovations présentées cette semaine au salon international de l'agriculture.
 

Par OLC avec D. De Barros

A l'Irstea, on prépare l'agriculture de demain. Une agriculture qui s'adapte aux changements climatiques et respectueuse de l'environnement. "Nous travaillons beaucoup ici, sur le site de Montpellier, sur l'agro-écologie, comment faire pour combiner l'agriculture tout en préservant la vie végétale et la vie animale, voire être plus en synergie avec cette vie naturelle," explique Sylvain Labbé
Directeur de I'IRSTEA Montpellier. 
 

L'agriculture de demain


Cette ambition, c'est celle des dizaines de scientifiques qui travaillent ici. Sur des inventions comme le BLISS. Un pulvérisateur qui réduit fortement l'utilisation de pesticides. Dans le traitement des vignes par exemple.

Des industriels s'intéressent au prototype. Une commercialisation est même espérée l'an prochain. Mais à l'Irstea, on prépare aussi l'agriculture de 2030. Ainsi le projet WEEDELEC. A terme, ce robot pourra détruire les mauvaises herbes avec une décharge électrique haute tension. Fini le biphosat. Merci les nouvelles technologies.
 

Communauté de scientifiques


"Ce sont des caméras un peu spéciales qui nous permettent d'obtenir beaucoup d'informations à partir de la façon dont les plantes reflètent la lumière. Elle est également dotée d'une caméra," précise Gilles Rabanel, Directeur de recherche à l'IRSTEA. 

Sur tous ces projets, l'Irstea travaille avec l'Inra ou le Cirad. Une communauté de scientifiques qui veut relever un sacré défi : produire plus, mieux, sans agresser le milieu naturel.
 

 

Sur le même sujet

Max Brail, maire de Lastours, regrette le manque de soutien de la part de l'Etat

Les + Lus