Montpellier : des manifestantes brandissent des pierres tombales pour dénoncer les féminicides

Le collectif Nous Toutes 34, soutenu par d'autres associations militantes, a organisé une action choc sur la place de la Comédie ce samedi. La manifestation se tenait en amont de la journée internationale pour l'élimination de la violence à l'égard des femmes.

Sur la place de la Comédie, une centaine de personnes étaient réunies ce samedi.
Sur la place de la Comédie, une centaine de personnes étaient réunies ce samedi. © Collectif Nous Toutes 34
108 pierres tombales brandies vers le ciel. L'image est impactante et c'était le but. Ce samedi matin, une centaine de manifestantes se sont réunies sur l'impulsion du collectif Nous Toutes 34, soutenu par une dizaine d'autres associations militantes montpelliéraines.

"Ces 108 tombes représentent les 99 femmes mortes sous les coups de leur conjoint ou ex-conjoint et les 9 travailleuses du sexe mortes dans l'exercice de leur métier, depuis le 25 novembre dernier", détaille Luna* (le prénom a été modifié), militante au sein du collectif héraultais.
© Collectif Nous Toutes 34
Cette date du 25 novembre n'a pas été choisie par hasard : il s'agit de la journée internationale pour l'élimination de la violence à l'égard des femmes. À cette occasion, le collectif Nous Toutes avait organisé l'année dernière une grande marche nationale, qui avait réuni plusieurs dizaines de milliers de manifestants dans toute la France. 

Hasard du calendrier : cette année, le rassemblement féministe montpelliérain tombait en même temps que la manifestation contre la loi "sécurité globale". "Au début, il n'y avait pas grand-monde. Puis le cortège de manifestants est arrivé vers 11h30 : nous avons pu échanger avec eux et prendre la parole publiquement pour expliquer notre action", poursuit Luna.  

Réaliser une action choc pour marquer les esprits

Avant le deuxième confinement, le collectif envisageait de manifester devant les instances "défaillantes" dans la lutte contre les violences faites aux femmes.

Nous voulions aller devant les commissariats et les tribunaux. Mais avec le Covid, nous avons dû réfléchir à d'autres possibilités : on voulait trouver des gestes forts, tout en restant dans le respect des gestes barrières.

Luna, militante Nous Toutes 34

Sur les réseaux sociaux, le groupe militant a donc proposé à sa communauté de remplir un formulaire pour participer à cette action du 21 novembre. "Nous sommes contentes, tout le monde est venu !"

Pendant plusieurs minutes, figées sur la place de la Comédie, toutes les participantes ont arboré une pancarte avec le nom et l'âge d'une victime qu'elles ne connaissaient pas. "C'est une façon pour nous d'honorer la mémoire de toutes ces femmes", conclut Luna.
© Collectif Nous Toutes 34
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
femmes société féminicide manifestation économie social