Montpellier : un militaire en permission blessé par un projectile en marge de la manifestation des gilets jaunes

Le 19 janvier, à Montpellier, la mobilisation des gilets jaunes a donné lieu à des affrontements entre manifestants et forces de l'ordre. Poubelles et palmiers brûlés, projectiles croisés, blessés ... un scénario similaire s'est joué le 26 janvier, pour l'acte XI. (Image d'archive) / © R. De Hullesen / MaxPPP
Le 19 janvier, à Montpellier, la mobilisation des gilets jaunes a donné lieu à des affrontements entre manifestants et forces de l'ordre. Poubelles et palmiers brûlés, projectiles croisés, blessés ... un scénario similaire s'est joué le 26 janvier, pour l'acte XI. (Image d'archive) / © R. De Hullesen / MaxPPP

Des échauffourées ont éclaté samedi 26 janvier, à Montpellier, à la fin de la mobilisation des gilets jaunes. Alors que les forces de l’ordre dispersaient les derniers manifestants, un militaire en permission, qui sortait d'un restaurant, a été sérieusement blessé par un projectile.

Par Arthur Carpentier

Montpellier a, à nouveau, été agitée par des affrontements entre manifestants et forces de l’ordre, au cours de la 11ème mobilisation du mouvement. Plusieurs policiers ont été blessés pendant la confrontation selon la préfecture, qui déclare ne pas encore avoir d'informations sur d'éventuelles victimes du côté des manifestants.
 

Mais dans la soirée, une vidéo diffusée en direct sur facebook devient virale, et est vue plus d'un million de fois dés le lendemain. Un homme y filme des pompiers, afférés autour d’un individu visiblement blessé. Il interroge alors un des "street medics" arrivés en premiers au chevet de la victime, qui raconte la scène.
 

Un des "street medics" présents sur place, contacté le lendemain, confirme qu’un groupe de trois militaires en permission sortait d’un restaurant lorsque l’un d’entre eux a été touché par un projectile. "Il était blessé à l’arcade, confirme-t-il, et ajoute, je peux vous confirmer avec 99% de certitude que c’était une blessure de flashball. On a d’ailleurs retrouvé la douille et la balle." Le secouriste volontaire explique que la victime a ensuite été transporté vers un hôpital.

Le service d'information et de relations publiques de l'armée de terre a confirmé à France 3 que la personne blessée était bien un militaire. Pour sa part, la préfecture de l'Hérault rappelle toutefois que "la nature du projectile n'est pas identifiée."

Sur le même sujet

Max Brail, maire de Lastours, regrette le manque de soutien de la part de l'Etat

Les + Lus