Montpellier : plus de 30°C dans les classes de l'école Mermoz, les parents interpellent les candidats aux municipales

Avec les fortes chaleurs de ces derniers jours, la température est montée à plus de 30°C dans le groupe scolaire Mermoz/Vasco de Gama à Montpellier. Depuis plusieurs années, les parents exigent une rénovation de ce vieux bâtiment. Ils interpellent tous les candidats aux élections municipales.
A l'école Mermoz de Montpellier, les températures sont caniculaires dans les classes et le dortoir
A l'école Mermoz de Montpellier, les températures sont caniculaires dans les classes et le dortoir © Sandrine Navas, France 3 Occitanie

 

31 degrés à 10 heures du matin lundi, 33 le lendemain à la même heure : le mercure grimpe depuis plusieurs jours dans les classes et le dortoir du groupe scolaire Mermoz/Vasco de Gama à Montpellier. Et la colère monte chez les parents d'élèves. Ils ont décidé d'interpeler les 3 candidats aux élections municipales de dimanche.

Un structure métallique qui accumule la chaleur

Car voilà plusieurs années qu'ils réclament la rénovation de ce bâtiment à structure métallique construit à la hâte en 1966 pour faire face à la hausse démographique de la ville liée à l'arrivée des rapatriés d'Algérie. Marine Colon, porte-parole des associations de parents Dynamoz et Bambins de Vasco, explique :

On recueille beaucoup de témoignages d'habitants du quartier des Aubes qui nous disent qu'ils se battent depuis les années 1990. [...] Il est temps de passer à l'action, pour la santé de nos enfants : on ne peut plus supporter ça !

Marine Colon, porte-parole des associations de parents Dynamoz et Bambins de Vasco

Des climatiseurs mobiles installés en urgence

Cette mère de famille rapporte que les enseignants appellent chaque jour des parents pour qu'ils viennent récupérer leurs enfants pris de malaises. Face à la situation, la municipalité a installé en urgence 2 climatiseurs mobiles à l'école élémentaire Mermoz et transféré des élèves de la maternelle Vasco de Gama dans un préfabriqué climatisé.

Des mesures qualifiées de "saupoudrage" par les familles, selon lesquelles les climatiseurs sont trop bruyants et le mobilier du préfabriqué inadapté à des petits de maternelle. Sans compter que la question de la chaleur dans le dortoir de l'étage n'a pas été réglée. Marine Colon poursuit :

On les remercie de vouloir faire quelque chose en urgence, mais pour le long terme, on ne nous fait aucune promesse. Nous, on veut un projet sérieux de réhabilitation du bâtiment, avec une vraie isolation, ou alors une destruction/reconstruction. Aujourd'hui l'école, avec ses stores métalliques aux fenêtres (entre autres), accumule la chaleur et ne répond pas aux enjeux du changement climatique.

Marine Colon, porte-parole des associations Dynamoz et Bambins de Vasco

Plusieurs écoles à rénover thermiquement

Joint par téléphone, Christian Fina, le directeur général des services de la ville de Montpellier, nous précise que la problématique est la même pour plusieurs établissements scolaires vieillissants de la commune et que "les choses se mettent en place progressivement" :

On a un programme annuel avec des interventions liées au vieillissement des bâtiments, on ne peut pas tout faire d'un seul coup, il y a une programmation budgétaire. D'autant qu'avec la pression démographique continue, on construit une école neuve chaque année.

Christian Fina, directeur général des services de la ville de Montpellier

Et puis, ajoute-t-il, "c'est les vacances la semaine prochaine". Un argument que n'entendent pas les parents d'élèves. Même si Marine Colon "reconnaît à l'équipe sortante une volonté de dialogue" et que des aménagements ont été faits ces dernières années, notamment la pose d'une ombrière dans la cour de la maternelle et l'installation d'un revêtement plus clair, censé contribuer à faire baisser la température extérieure, côté cour élémentaire.

Panneau dénonçant les fortes chaleurs dans les classes de l'école Mermoz à Montpellier
Panneau dénonçant les fortes chaleurs dans les classes de l'école Mermoz à Montpellier © Eléonore Clerc

Les candidats priés d'en faire une priorité

Les familles ont donc décidé d'agir et de rencontrer les représentants de chacune des équipes de campagne. Avec celle du maire sortant Philippe Saurel, ils "continuent à discuter" mais martèlent qu'ils ne lâcheront rien, souhaitant faire reconnaître la réhabiliation des bâtiments scolaires comme une priorité du prochain mandat.

L'équipe du socialiste Michaël Delafosse, par la voix de l'écologiste Coralie Mantion, a proposé de végétaliser la cour et de rénover le bâtiment "en concertation avec les habitants du quartier".

Alenka Doulain, issue de la liste citoyenne Nous Sommes qui a fusionné avec celle du milliardaire Mohed Altrad, a proposé un projet "co-construit de manière citoyenne en impliquant les gens du quartier".

Mesures espérées dès septembre

Les parents espèrent des premières mesures dès la rentrée de septembre, où les températures risquent d'être encore élevées et, à plus long terme, un "plan chaleur" à l'image du plan canicule, avec par exemple des pièces fraîches pour mettre à l'abri les enfants comme cela existe pour les personnes âgées dans les maisons de retraite.

Les parents affichent leur colère face aux températures caniculaires qui règnent dans l'école Mermoz de Montpellier
Les parents affichent leur colère face aux températures caniculaires qui règnent dans l'école Mermoz de Montpellier © Sandrine Navas, France 3 Occitanie

Le groupe scolaire Mermoz/Vasco de Gama compte près de 300 élèves, dont 120 en maternelle. 95% d'entre eux ont repris les cours en présentiel depuis le déconfinement lié à la crise sanitaire du coronavirus.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
éducation société réchauffement climatique environnement canicule météo climat santé jeunesse famille politique élections municipales 2020 élections polémique urbanisme aménagement du territoire