Montpellier : des tablettes pour réduire la fracture numérique à l'école

Réduire la fracture numérique en équipant les écoliers d'une tablette quand il n'y a pas d'ordinateur chez eux : c'est l'une des actions du dispositif "cités éducatives" lancé à Montpellier. 26 premiers élèves ont reçu leur équipement au collège des Garrigues. Une centaine d'autres va suivre.

Prêt de tablettes numériques pédagogiques à des écoliers de Montpellier dans le cadre du projet "cité éducative"
Prêt de tablettes numériques pédagogiques à des écoliers de Montpellier dans le cadre du projet "cité éducative" © François Jobard, France 3 Occitanie

Derrière les masques, on perçoit une légère tension chez ces élèves montpelliérains de CM2 ce mardi 5 janvier : c'est la première fois qu'ils visitent leur futur collège, celui des Garrigues à Montpellier. Et en plus de cela, ils sont accueillis par le Préfet, la rectrice et le maire venus leur remettre un matériel semble-t-il devenu essentiel à leur scolarité : une tablette numérique.

Applis pédagogiques et impossibilité d'installer des jeux

Yanis, élève à l'école Akira Kurosawa, a bien compris l'objectif de cette dotation : "on a reçu des tablettes pour qu'on puisse travailler et progresser".
Yanis fait partie des 26 premiers bénéficiaires de ce prêt de tablettes. Les enfants viennent des écoles Kurosawa, Marc Bloch et Galilée, rattachées au collège des Garrigues par le Réseau d'Education Prioritaire (REP) . Ces outils sont à vocation pédagogique et seulement cela : ils s'éteignent automatiquement à 21 heures, disposent uniquement d'applications scolaires et on ne peut pas y installer de jeu.

120 familles bénéficiaires des tablettes

Chahinaz, élève de l'école Akira Kurosawa, comprend ces restrictions d'accès : "s'ils nous prêtent des tablettes, c'est pas pour qu'on joue avec, déjà que c'est cher !"
En tout, ce sont 120 familles qui vont disposer de ces nouveaux outils de travail. Des familles identifiées ne disposant pas d'ordinateur à la maison, identifiées dans le cadre du projet des "cités éducatives". Un nouveau dispositif associant l'Etat et les communes pour favoriser la réussite scolaire dans les quartiers les plus en difficultés et réduire la fracture numérique. Michaël Delafosse, le maire et président de Montpellier Méditerranée Métropole, se félicite de ce partenariat :

Quand on travaille ensemble, on fait progresser la réussite des enfants. Là, ils disposeront d'un nouvel outil car un élève du XXIème siècle est un élève qui a une bibliothèque, mais qui maîtrise aussi les outils du numérique.

Michaël Delafosse, Maire et président de Montpellier Méditerranée Métropole

La "cité éducative" de Montpellier rassemble une quinzaine d'établissements scolaires dans les quartiers nord de la ville et dispose d'un budget de 1,2 millions d'euros sur trois ans.

Dans les semaines à venir, les parents seront eux aussi formés à l'utilisation des tablettes, notamment l'accès à l'Environnement de Travail Numérique (ENT), aux ressources pédagogiques en ligne et aux échanges avec les enseignants et personnels scolaires. Objectif : faire en sorte qu'ils puissent accompagner leurs enfants dans leur travail.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
éducation société internet confinement : école à la maison santé innovation jeunesse famille social